Laura Smet est la fille aînée de Johnny Hallyday fruit de sa liaison avec Nathalie Baye. La jeune femme âgée de 36 ans évolue dans le monde du cinéma comme sa mère. Elle a toujours été proche de père jusqu’à ce que Laeticia Hallyday arrive .

Non seulement Laura a trouvé en Laeticia celle qui a piqué la place de sa mère mais aussi celle qui accapare son père. La relation entre les deux femmes se compliquent tellement autant qu’elles se battent à travers la presse à un moment donné.

La hache de guerre pas encore enterrée


Si l’aboutissementd’un accord entre les héritiers de Johnny Hallyday semble mettre fin au conflit interne du clan, force est de constater que leur relation reste extrêmement tendue. David Hallyday plus conciliant a annoncé dans un interview à la presse qu’il ne se sent plus aussi trahi qu’auparavant. Toutefois, il admet qu’ il y a des faits qu’il n’oubliera jamais dans leur conflit familial.

Laura de son côté n’est pas encore prête à pardonner à la veuve de son père. ”Il n’y aura jamais de paix possible. A partir du moment où elle a franchi la ligne qui est de nous empêcher de dire au revoir à notre père” a-t-elle annoncé dernièrement. Elle accuse aussi sa belle-mère de ne jamais avoir dis à son père la gravité de son état de santé. Toutefois, le fait de devenir prochainement une maman l’encourage à ne plus se bagarrer avec Laeticia Hallyday.

Laura refuse le cadeau empoisonné


La villa des Marnes-la-Coquette fait partie des héritages de Johnny Hallyday. Dans le cadre de l’accord entre Laeticia, Laura et David, cette somptueuse villa aurait dû être donné à la fille aînée du Taulier. L’intéressée a refusé de prendre cette villa dont la charge annuelle coûte aux environs de 200.000 euros. Un investissement qu’elle a jugée comme étant un gouffre financier dans son portefeuille.

Laura Smet a refusé d’accéder aux bien du chanteur. Il s’agit du domaine de Marnes-la-Coquette, des deux villas américaines et celle de Saint-Barthélemy là où Laeticia et ses filles ont l’habitude de passer leur vacances d’été. En contrepartie, Laura perçoit une compensation financière allant jusqu’à 2,6 millions d’euros. La future maman a pris quelques souvenirs qui lui tenaient à coeur de ses résidences de son défunt père.