Depuis le début de l’émission Affaire conclue, Sophie Davant joue l’arbitre entre les vendeurs et les experts. Cette fois-ci, elle a eu droit à une grande surprise.

Sophie Davant, aux commandes d’Affaire conclue


Depuis ces débuts à la télévision, Sophie Davant était la miss météo de France télévision. Avec les années, elle a eu plus de responsabilités dans la chaine. Ainsi, cette dernière va même lui confier les règnes d’un programme à la pause déjeunée. Par la suite, elle présente le concept d’Affaire conclue qui sera dédié à la brocante. Un concept encore très rare en France. Par conséquent, elle a formé une équipe de chic et choc pour chiner des perles rares. En effet, Sophie Davant a deux équipes dans Affaire conclue, celle des commissaires-priseurs et des vendeurs. Un jour, l’animatrice a dézingué Patricia Casini-Vitalis pour une faute de français.

Une séquence hors du commun


Comme d’habitude, l’ambiance est à son comble sur le plateau d’Affaire conclue. En effet, avant chaque enchère avec Julien Cohen et Caroline Margeridon, les objets doivent être estimés. Cette fois-ci, Patricia Casini-Vitalis a en face d’elle un objet exceptionnel. Bien évidemment, elle l’a observé durant des heures et déclare avoir identifié le b*st*. Vraisemblablement, ce dernier se trouve être l’arrière grand-tante de notre Bebel national.

De son côté, Sophie Davant veut en savoir davantage sur cette histoire. Pour arriver à ses fins, elle a conçu un plan machiavélique. Ainsi, elle décide de comparer la vendeuse et son expert. Elle annonce même que les prix des objets changent, mais rien ne vaut la valeur du cœur ! « Ce qui est assez amusant c’est de voir le contraste entre vous qui venait vendre un objet sans affection. Et Patricia qui a de son côté la chair de poule » déclare la présentatrice. Un moment inoubliable que tous les fans d’Affaire conclue ont le droit de le conserver dans leur mémoire. Rien de mieux que de vouloir en savoir plus sur un objet qu’on vient tout juste de découvrir.