Accueil / Actualités / Affaire Delphine Jubillar : ces preuves tangibles qui n’ont pas été examinées par les enquêteurs

Affaire Delphine Jubillar : ces preuves tangibles qui n’ont pas été examinées par les enquêteurs

Affaire Delphine Jubillar  ces preuves tangibles qui n'ont pas été examinées par les enquêteurs

L’affaire Delphine Jubillar se poursuit et est loin d’être terminée. En effet, l’avocate de Cédric pointe du doigt l’examen de certains éléments lors de son entretien avec Le Parisien. Des déclarations qui ont créé de nouvelles vagues d’allégations sur cette affaire.

Delphine Jubillar : son mari arrêté pour sa disparition


À titre de rappel, Delphine Jubillar est une mère de famille de 33 ans qui a disparu dans la nuit du 16 décembre dernier. Jusqu’à aujourd’hui, cette infirmière reste introuvable et les soupçons se portent toujours sur son mari Cédric Jubillar. En effet, pour les enquêteurs, certains actes de ce dernier sonnent comme une preuve de sa culpabilité.

Selon les investigations, le compagnon de la disparue a fait une lessive à 4 h 50 ce jour même. Or c’est dans cette tranche horaire que la jeune femme a disparu. De plus, ils ont découvert que son téléphone était près des lieux de la disparition. Raison pour laquelle ils se sont penchés sur son cas. Ainsi, Cédric Jubillar est en détention provisoire depuis le 18 juin dernier. Son avocate a voulu faire appel, mais en vain. Chose qui est loin de ravir à celle qui prend sa défense.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Rachid (@lamorrachid344)

L’avocate de Cédric avait accordé un entretien à l’hebdomadaire Le Parisien le 10 juillet dernier. Durant lequel, elle a fait des confidences poignantes. Des déclarations qui vont probablement attirer l’attention des autorités. Espérons juste que ses propos veuillent enfin résoudre l’affaire Delphine Jubillar.

Un mari accusé à tort


Pour l’avocate de Cedric Jubillar, son client est innocent dans cette affaire de disparition de Delphine. Selon elle, les autorités n’ont pas arrêté la bonne personne. Ainsi, Emmanuelle Franck annonce que le dossier de la police sur son client « est désespérément vide ». Vraisemblablement, ces preuves sont loin d’être concluantes pour le moment. C’est pourquoi cette avocate met en avant certains éléments que la police n’aurait pas vérifiés lors de l’enquête préliminaire de cette affaire Delphine Jubillar.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LCI (@lciofficiel)

« On a par exemple pas pris en compte le témoignage du chauffeur de taxi », confie-t-elle. En effet, plusieurs témoins affirment avoir aperçu Delphine Jubillar déambuler dans la rue à une heure tardive. Une piste que les autorités n’ont pas daigné suivre malheureusement. Elle pointe aussi du doigt le manque de rigueur dans l’interrogatoire des personnes inscrites au Fijais. Tout le monde espère que d’autres éléments viennent apporter plus de réponses sur cette affaire de disparition de Delphine Jubillar.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Clem’Informe (@cleminforme)