Accueil / People / Affaire Delphine Jubillar : la police découvre le témoignage d’un faux proche

Affaire Delphine Jubillar : la police découvre le témoignage d’un faux proche

Affaire Delphine Jubillar  la police découvre le témoignage d'un faux proche

La disparition de Delphine Jubillar est l’une des affaires qui font la une des nouvelles ces derniers temps. C’était une infirmière d’une quarantaine d’années qui était portée disparue à la sortie de son travail à la mi-décembre.

La disparition de Delphine Jubillar


L’ affaire Delphine Jubillar fait partie des enquêtes les plus angoissantes. En effet, malgré les enquêtes approfondies de la police, aucun nouvel élément n’a permis de retrouver la jeune femme. Cependant, les autorités suivent quelques pistes actuellement. Parmi cela figure la localisation de son ex-mari le soir de la disparition. Une localisation qui se fera via son téléphone portable. Par ailleurs, la jeune femme a envoyé un message via Facebook sur son propre compte. Cela permet donc de déterminer que Delphine Jubillar est en vie. Sauf que rien n’est encore sur pour l’instant. Il pourrait s’agir d’un piratage pour faire croire qu’elle est encore vivante. De plus, le message était vide.

Il veut son heure de gloire


Pour son enquête, la police a dû interroger bon nombre de personnes. Tout cela dans le but d’en savoir davantage sur les évènements de la soirée où Delphine Jubillar a quitté son travail. Notant qu’elle avait disparu sans laisser de trace ce soir-là. Bien évidemment, les médias aussi ont fait une petite investigation. Ainsi, ils ont interrogé des proches, des collègues, et la famille de la jeune femme. Ils les ont questionnés pour avoir des pistes sur cette étonnante disparition.

Dernièrement, c’est un ami de l’ex-compagnon de Delphine Jubillar qui a fait la une de tous les médias. Le seul problème, c’est que celui-ci ne sait même pas qui est l’ex-compagnon. Des propos qu’il a fait savoir par l’intermédiaire de son avocat. En effet, il a clairement avoué ne pas le connaitre. Par la même occasion, il dénonce le fait que l’homme veut juste faire la une.