Plus de trente ans après la mort du petit Grégory, le couple Jacob clame encore leur innocence. Récemment, ils ont accordé une interview pour faire des confidences. Détails. 

Le couple Jacob clame leur innocence


Il y a trente-six ans de cela, un petit garçon sous le nom de Grégory Villemin perdait la vie dans des circonstances mystérieuses. En effet, son décès est suspecté d’être un crime « collectif ». Aujourd’hui, les enquêteurs ont trouvé de nouvelles preuves qui sont qualifiées de « rebondissements » par les parents. Alors que parmi les suspects, on a le couple Jacob, Marcel et Jacqueline le grand-oncle et la grand-tante de l’enfant. Ces derniers ont accordé une interview à BFM TV le 31 janvier 2021 dans l’émission Affaire suivante.

Dans l’émission, ils ont réitéré leur innocence : « On ne sait absolument rien, ce ne sont pas des secrets de famille ni rien ». Pour leur part, le couple Jacob qui est suspecté d’être les responsables de la disparition du petit garçon affirme n’avoir aucune explication sur ce drame du 16 octobre 1984.

Selon eux : « On est 100 % innocents, ça c’est sûr ». Quant à Marcel et Jacqueline, ils ont expliqué lors de l’entretien que le jour où le drame est survenu ils ont travaillé à l’usine d’Aumontzey. Un alibi que les enquêteurs ont déjà vérifié. Concernant le fait qu’ils n’ont pas participé aux fouilles du petit Grégory, les Jacob ont affirmé que ce jour « ils travaillaient jusqu’à ce 21 heures ».

Toutefois, malgré leur alibi, Marcel et Jacqueline ont été mis en examen en 2017 et sont même restés quatre jours en prisons. Le grand-oncle du petit Grégory avait déclaré : « Vous savez, quand vous avez été quatre jours en prison… J’entends toutes les nuits encore quand la serrure se ferme, toutes les nuits. C’est monstrueux ». Avant d’ajouter : « C’est terrible ce qui nous arrive ».

L’enquête sur la disparition du petit Grégory rouverte


Actuellement, l’enquête sur la disparition du petit Grégory va être rouverte. Effectivement, ses parents, Jean-Marie et Christine ont reçu l’accord du tribunal le 27 janvier dernier pour l’examen de nouvelles preuves. Ces dernières sont des vêtements de l’enfant disparu, une seringue d’insuline et des lettres envoyées du Corbeau. Alors que pour deux de ses courriers, l’écriture ressemble à celle de Jacqueline Jacob selon les analyses graphologiques. Au micro du BFM TV, elle s’est défendu : « Je n’ai jamais écrit. Jamais jamais écris un courrier, rien ».

Pour rappel, le Corbeau avait fait parvenir trois lettres aux parents du petit Grégory. La dernière d’entre elles datait du 17 mai 1983. Ainsi, dans cette lettre, il annonçait la fin de son harcèlement à la petite famille. Néanmoins, il a laissé beaucoup de questions sans réponses. Il avait écrit : « Ceci est ma dernière lettre, vous n’aurez plus aucune nouvelle de moi. Vous vous demanderez qui j’étais, mais ne trouverez jamais ».