Dernièrement, lors de la révélation d’une affaire d’agression sexuelle, Elisabeth Guigou se retrouve elle aussi dans l’engrenage.

Les agressions dans notre pays


Durant des lustres, les violences dont les enfants sont victimes surtout l’inceste sont restées taboues dans la société. En effet, cela reste dissimuler, car ça entache largement l’image des parents. Ces derniers doivent être le protecteur de base. Pourtant, la plupart d’entre eux se retrouvent à abuser d’une manière ou d’une autre son enfant. De plus si l’un des parents est vraiment l’auteur de l’agression, il oppresse l’autre pour qu’il soit libre de faire ce qu’il veut. Ainsi, ce deuxième parent est lui aussi victime de violence.

Suite aux confinements, les taux des agressions faites aux femmes et aux enfants ont connu une grande hausse. L’enfermement en serait la cause. Ainsi, pour améliorer les choses concernant la protection de ces enfants, une décision radicale a été prise. Dans la foulée, Elisabeth Guigou fut nommée présidente de la commission sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants.

Elisabeth Guigou enroulée dans un terrible engrenage


Cette nomination est un poste où la responsabilité est haut delà des espérances, mais c’est aussi un poste vraiment hors du commun. Toutefois, il y a des jours, un des proches d’Elisabeth Guigou est victime d’horrible accusation. À première vue, cette présidente n’a pas eu de chance pour cette fois.

Camille Kouchner a accusé Olivier Duhamel, son beau-père, d’inceste sur son frère jumeau durant plusieurs années. En effet, suite à cette affaire, bon nombre de personnes se demandent si Elisabeth Guigou est elle aussi impliquée. De plus, au fil du temps la liste des personnes qui ont admis être au courant de cette affaire s’allonge de plus en plus. C’est la raison pour laquelle, Elisabeth Guigou a donc pris la décision de se livrer. Cependant, elle martèle qu’elle n’était pas au courant des agissements de Olivier Duhamel malgré qu’ils soient proches. Elle confie aussi qu’elle n’avait pas conscience de cette histoire. Voilà qui est dit !