Florence Porcel, l’accusatrice de Patrick Poivre d’Avror a été interrogée sur des SMS troublants qu’elle échangeait avec une amie. Elle a choisi de donner sa version des faits. Cette affaire est loin d’être terminée.

Une affaire pleine de rebondissements


Au tout début de cette année, Florence Porcel déclare avoir été agressée à plusieurs reprises par Patrick Poivre d’Arvor. Effectivement, elle avait décrit des faits précis qui incluaient le grand journaliste, par la suite, elle avait porté plainte. Cependant, depuis le début de cette affaire, PPDA dément totalement ces accusations contre lui. Bien évidemment, il nie avoir eu des relations avec une femme qui n’était pas consentante. Selon lui, il n’aurait jamais abusé de personne. C’est juste de la calomnie.

Apparemment, cette écrivaine n’est pas la seule femme à accuser PPDA d’un comportement aussi déplacé. Toutefois, l’affaire concernant Florence Porcel avance très bien. Cette dernière vient même de faire un témoignage il y a des semaines. Malheureusement, elle vient tout juste de faire l’objet d’une nouvelle convocation. Vraisemblablement, des policiers voulaient lui enquêter concernant des SMS échangés avec une amie entre 2004 et 2009.

De nouvelles preuves


Dans ces messages téléphoniques, Florence Porcel avait parlé de son vrai but dans cette affaire. Apparemment, elle veut juste susciter la polémique. Effectivement, grâce à ses échanges, les conseils juridiques de PPDA affirment que l’écrivaine était totalement obsédée par le journaliste. Elle confie même rêver de se retrouver au lit avec PPDA dans cette conversation. Toutefois, elle choisit de contester cette analyse de la situation. En effet, Florence Porcel rappelle à tous qu’elle a toujours été amoureuse de Patrick Poivre d’Arvor.

Même aujourd’hui, elle ne s’en cache pas. En ce qui concerne les SMS, les mots employés étaient du second degré pour invoquer l’homme de médias. D’ailleurs, elle déclare avoir toujours refusé ses avances. Ainsi donc, elle avoue n’avoir jamais accepté la moindre relation physique avec lui. La position de Florence Porcel reste inchangée dans cette affaire et elle maintient sa plainte. Malgré ces messages, la brigade de répression de la délinquance a tenu à entendre toutes les parties dans cette affaire. Reste à savoir comment la justice va interpréter ces conversations ajoutées dans le dossier. Ces nouvelles preuves vont-elles disculper PPDA qui reçoit de plus en plus de plaintes contre lui ?