Deux femmes journalistes dénoncent Pierre Ménès à cause de son comportement déplacé. Dimanche 21 mars, Canal+ a diffusé le documentaire « Je ne suis pas une salope » que Marie Portolano a réalisé. Un film dont TPMP a diffusé des scènes coupées.

Notant que ce documentaire parle du sexisme dans le journalisme sportif. Toutefois, certaines scènes de sexisme n’ont pas été incorporées dans ce film. À l’exemple d’une scène en 2016 où Pierre Ménès avait soulevé la jupe de Marie Portolano.

Une agression sexuelle selon la loi


Ce lundi 22 mars dernier, TPMP a diffusé cette séquence où Pierre Ménès a sauvagement attrapé le postérieur de sa consœur. Ça s’est passé sur le plateau de Canal Football Club. Vraisemblablement, pour la principale intéressée, c’est une véritable agression. Effectivement, selon les textes de loi, cet acte est qualifié comme une agression sexuelle. Cet extrait a vraiment abasourdi plus d’un.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par marie portolano (@marie.portolano)

« T’as une image de journaliste un peu machiste, comment tu l’expliques ? », demande ainsi Marie Portolano à Pierre Ménès. « Je l’explique pas », avait-il répondu. « Je suis peut-être sexiste, mais je suis le seul journaliste qui a tenté de faire une émission de foot avec que des filles. Donc elle est où la vérité ? », rajoute-t-il. « Si on ne peut plus rien dire à une femme parce que c’est une femme, je suis désolé, ça, c’est du sexisme, ça, c’est insupportable. Dire d’une fille qu’elle est jolie avec son décolleté, je trouve ça plutôt charmant », déclare-t-il.

« Pour toi, c’est un éloge », balance alors Marie Portolano. Toutefois, le journaliste lui parle encore de son décolleté avec un sourire vulgaire sur le visage. « Je ne suis pas là pour ça », lui répond la journaliste. Par la suite, elle évoque le fait qu’il y a quatre ou cinq ans, il avait soulevé sa jupe devant tout le monde. Un geste macabre dont Pierre Ménès ne se souvient même pas. Cependant, il finit par s’en souvenir et déclare qu’il le referait aujourd’hui. Selon lui c’est à cause de sa personnalité qu’on l’a embauché donc il faut faire avec. Pour Pierre Ménès son geste n’était pas déplacé.

Pierre Ménès et ses débordements


Pierre Ménès annonce alors que si Marie Portolano avait un mec, il n’aurait pas soulevé sa jupe. Des propos qui n’ont pas fait l’unanimité auprès des internautes. Ce 22 mars dernier, sur le plateau de TPMP, Cyril Hanouna avait comme convive Francesca Antoniotti. Cette ancienne chroniqueuse de C8 a aussi fait des révélations sur le journaliste. Vraisemblablement, il l’avait embrassé de force en plein direct en 2016. D’après la jeune femme, elle ne l’a pas vécu comme une agression sexuelle, mais plutôt comme une humiliation.

Toutefois, Marlène Schiappa n’est pas d’accord avec elle. « On a vu des gens commenter : “C’est un baiser”, “C’est une blague”, “Ce n’est pas très grave”, etc., il est donc important de rappeler la loi », a-t-elle déclaré sur BFM TV. Avec ce genre de comportement, il peut écoper 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende. Selon la journaliste, être sur le plateau de télévision ne permet pas tout. « Les images de Pierre Ménès qui embrasse de force une journaliste, je les trouve très déplaisantes. Je les trouve profondément désagréables », a-t-elle balancé sur la séquence où Pierre Ménès embrasse de force Francesca Antioniotti.