Récemment, Alain-Fabien Delon avait accordé un entretien à Paris Match. Durant laquelle, il s’est livré sur sa relation mouvementée avec son célèbre père, Alain Delon. Qui aujourd’hui s’est apaisée.

Alain-Fabien Delon en paix avec son père


Comme on le dit, on ne choisit pas sa famille. Et il en est de même le nom de famille. Pour sa part, Alain-Fabien a toujours été le vilain petit canard du clan Delon. De plus, il était fort longtemps en conflit avec son père, l’illustre Alain Delon. Lors d’une interview avec le magazine Elle en 2019, il avait confié l’époque où il gagnait de l’argent « en balançant des dossiers sur son père dans les journaux ».

Il a également avoué : « Pendant des années, j’ai vécu en attendant qu’il claque, maintenant, j’espère qu’il va vivre bien longtemps pour me voir arriver très haut ». Fort heureusement pour lui, le temps a fait le travail. Pour cela, il entretient désormais une relation apaisée avec son paternel. En effet, tout a basculé pour eux en 2019 quand l’acteur a été victime d’un AVC.

Lors d’une interview à Paris Match le 25 février, Alain-Fabien Delon avait confié : « Je me suis beaucoup expliqué avec ma mère (Rosalie van Breemen), j’ai exprimé mes reproches, elle en a pleuré et s’est excusée. Cela m’a aidé à m’apaiser. Et quand mon père a failli mourir, j’ai compris, et lui aussi, qu’on ne pouvait pas rester dans la rancœur ».

«La colère et la haine me bloquaient»


D’après Alain-Fabien Delon, aujourd’hui, son père et lui sont devenus proches même si cela a pris du temps. Il avait indiqué : « Avec ma fierté mal placée, la sienne, disons les fiertés mal placées du clan Delon, peut-être qu’on se comprenait mal. Aujourd’hui, je crois qu’il se rend compte que je ne suis pas celui qu’il pensait, le petit branleur de la famille ». Pour preuve, l’acteur émérite n’hésite plus à dévoiler sa fierté sur la carrière de son fils. Selon Alain Delon : «si mon fils a été pris dans la série (le Grand Hôtel), c’est qu’il a travaillé dur pour en arriver là». Le jeudi (jour de diffusion de la fiction sur TF1), il m’appelait avant l’épisode et après pour débriefer. J’ai bien aimé, ça, c’est nouveau! »

Au micro de Paris Match, Alain-Fabien Delon a avoué qu’il a retrouvé la paix en soi-même. D’après le comédien de 26 ans : « J’ai mis beaucoup de temps à m’aimer un peu. La colère et la haine me bloquaient. Les lumières, les critiques, les gens me tétanisent toujours et cela explique parfois mes maladresses. Ce qu’on qualifie d’arrogance, c’est souvent la peur d’être laminé, ridiculisé, humilié, ce que j’ai vécu étant enfant. Je suis encore sur la défensive, mais je lâche petit à petit, je me calme».