Albert de Monaco agacé par Charlène en raison de son comportement qui remet en cause tous ses efforts s’exprime. Dans ce sens, pendant l’absence de la première dame faute de sa maladie, son époux tente de préserver l’image du couple. En même temps, un regard du prince souverain envers sa chère et tendre épouse rentrée récemment nous révèle ses vrais sentiments.

Albert de Monaco agacé par Charlène


En effet, la première dame retourne sur le Rocher à temps pour la célébration du 64ème anniversaire de son époux.

Et pourtant, le magazine Voici affiche à la Une une photo du couple tout en affirmant l’existence d’une tension.
En même temps, nous ignorons le moment de capture de ce fameux cliché qui remet les frictions du couple sur le tapis.

Dans ce sens, l’hebdomadaire affirme même que le prince Albert de Monaco agacé par Charlène pourrait songer au divorce.
Cependant, le papa de Jacques et Gabriella ne manque pas de rétorquer à cette odieuse rumeur sur leur couple.

Un isolement à Roc Agel


En effet, le prince Albert de Monaco agacé par Charlène selon les rumeurs nous partage des nouvelles sur sa santé.

Dans ce sens, la première dame se retrouve isolée dans l’immense refuge des Grimaldi qui s’étend sur 55 hectares.
Notamment, le prince Rainier s’approprie La ferme à Roc Agel pour l’offrir à sa chère et tendre épouse la princesse Grace.

Apparemment, des chevaux, moutons, chèvres, chiens et 200 poules rousses qui assurent les besoins en œufs du Palais y vivent.
En même temps, la princesse Stéphanie possède un tigre et deux éléphants qui habitent également au sein de la ferme.

La déclaration du prince Albert


En effet, comme d’habitude à chaque fois qu’une rumeur circule à propos de sa vie privée, le prince Albert réagit.

Dans ce sens, il accorde une interview au magazine Paris Match pour nous parler de son couple et balayer les rumeurs.
En même temps, l’époux de Charlène de Monaco en profite pour rassurer le public par rapport à sa santé.

Notamment, la maman de Jacques et Gabriella ne souffre d’aucune maladie grave ou incurable ni d’un souci d’ordre conjugal.
Apparemment, le prince souverain soutient fermement que le couple ne traverse aucune crise conjugale et ne risque strictement pas l’implosion.