Des semaines et des semaines passées en Suisse pour se soigner, voilà Albert de Monaco au secours de Charlène de Monaco. En plus du soutien de son mari, l’ancienne nageuse olympique jouit aussi du soutien de Gareth Wittstock, son frère. On ne le voit plus autant sur le Rocher pour cette raison.

Une mission précise


Surnommé le « comte de Monaco » par les détracteurs, Gareth Wittstock n’est plus aussi présent sur le Rocher. Rappelons les faits concernant l’état de Charlène de Monaco. Elle était en Afrique du Sud pour soigner une ORL pendant plusieurs mois. Ensuite, elle est revenue brièvement sur le Rocher avant de repartir pour la Suisse.

Elle souffrait à ce moment d’épuisement physique et psychologique. Le plus grand calme et la tranquillité étaient alors de mise et exigés par sa famille. Mais pour se faire, elle ne devait également ne recevoir la visite de personne.

Albert de Monaco au secours


Lors des fêtes de fin d’année, le prince Albert de Monaco était venu en Suisse avec les jumeaux pour rendre visite à leur mère. D’après le constat des médecins, cette visite lui aurait fait du bien et l’aurait même aidée à aller beaucoup mieux.

Cependant, étant donné toutes les responsabilités du souverain, il est impossible pour lui d’être omniprésent. Ce dernier a dû faire appel à une personne assez proche de Charlène de Monaco pour garder un œil sur elle. Compte des circonstances, le petit frère de Caroline de Monaco a alors fait appel à Gareth Wittstock pour la surveiller.

Un comportement inquiétant de Charlène de Monaco


Etant donné le traitement attribué à Charlène de Monaco, il est facile d’en déduire que sa maladie devait être grave. VIP, un média allemand raconte qu’Albert de Monaco a sollicité le frère cadet de la princesse pour veiller sur elle. C’est une tâche quotidienne qu’il devait remplir depuis qu’elle est partie et voilà pourquoi, il n’est plus aussi présent.

Par ailleurs, Gareth Wittstock a une grande influence positive sur elle, et c’est assez de bon augure. D’un autre côté, c’est pour anticiper les crises de Charlène de Monaco, une anecdote assez inquiétante, qui ressemble fort à un épisode psychotique.

Dans une totale perte de contrôle, la princesse avait blessé deux dames de compagnie, et a dû être maîtrisée par des agents de sécurité. Le magazine Voici raconte qu’elle jetait tout ce qui lui tombait sous la main.