Alors qu’elle était encore aux commandes de C à Vous, Alessandra Sublet a commis un énorme bourde en faisant un entretien avec François Hollande. Détails.

En 2009, Alessandra Sublet recevait comme invité sur le plateau de C à Vous, François Hollande. Un entretien dont elle se souvient très bien aujourd’hui à cause d’une énorme bévue de sa part.

L’énorme bourde d’Alessandra Sublet face à François Hollande


Sur les ondes de RFM le 5 juin dernier, Alessandra Sublet revient sur cet épisode fâcheux avec François Hollande. Selon l’animatrice : « Ça faisait longtemps d’ailleurs qu’il n’avait pas été interviewé… Personne ne savait que sa mère était morte et c’est vrai que sa mère a énormément compté dans sa vie ! ». Avant de poursuivre : « Elle était assistante sociale. Elle a supporté, dans le bon sens du terme, son fils. Et donc lorsque je lui pose la question, de savoir si sa mère est fière de lui, il me dit : “Ma mère vient de mourir” ». Bien évidemment, cette déclaration de l’homme politique a créé un moment de gêne sur le plateau de France 5.

Alessandra Sublet se rappelle très bien que : «Là, à ce moment-là, il y a un blanc énorme, une gêne», avant qu’elle finisse par lui présenter ses condoléances. L’animatrice de TF1 poursuit : « Et il dit : “Vous ne pouviez pas le savoir. Effectivement, c’était il y a à peine quinze jours, trois semaines”».

Toujours sans filet


On n’a pas besoin de vous le dire, c’est le gendre de bévue qui passe toujours dans les bêtisiers de fin d’année. D’ailleurs, c’est un moment tant attendu par les téléspectateurs. Mais on le comprend bien, car avec un direct on n’est jamais à l’abri d’un imprévu. D’ailleurs, c’est souvent le cas d’Anne-Elisabeth Lemoine dans l’émission C à vous qui est en direct.

Pendant plusieurs années, François Hollande a été une figure politique emblématique de la France. Il a été connu du public en étant le député de Corrèze à plusieurs reprises. Puis, l’homme politique a occupé le poste de secrétaire général du PS pendant plusieurs années. Et en 2012, il est élu président de la République. Durant son mandat il a eu trois Premiers ministres. D’abord, Jean-Marc Ayrault, puis Manuel Valls et enfin Bernard Cazeneuve. Depuis son départ de l’Élysée, l’ancien chef d’État est plutôt discret.