Alessandra Sublet est le genre de personne qui garde le sourire malgré les épreuves qu’elle traverse. En ce temps de crise sanitaire, elle s’est associée avec plusieurs personnalités pour aider les jeunes. Depuis ses débuts, le coronavirus a déjà fait plus de 80 000 morts en France.

Alessandra Sublet, de l’aide pour les jeunes d’aujourd’hui


Alessandra Sublet fait partie d’une association de personne qui veut venir en aide la jeunesse. Effectivement, bon nombre d’autres personnalités ont aussi pris part à cette mobilisation. Ainsi, ils font de leur mieux pour que la jeunesse s’en sorte mieux face à la crise sanitaire. En effet, plusieurs d’entre eux ont une situation difficile à cause de la pandémie de coronavirus. De plus, cette crise et cette épidémie ont engendré des milliers de morts dans le monde entier. Ainsi, Bernard Laporte, président de la fédération française de Rugby, Arsène Wenger, Xavier Niel, directeur de Free et fondateur de la station F et de l’école 42 et d’autres personnalités se sont associé pour sauver les jeunes. Ces derniers sont les plus touchés par cette situation actuelle du pays et du monde. Cette association a pour but de les encourager à maintenir leurs objectifs.

Des jeunes aux abois


Pour se faire, ces personnalités ont lancé un appel via les colonnes du Parisiens. « La crise sanitaire, économique et sociale, la plus grave depuis près d’un siècle. Elle s’est installée pour durer, le risque de déperdition d’énergie et d’espoir de la jeunesse. C’est devenu une menace majeure imminente… Le risque de décrochage de la jeunesse n’est pas moins que le risque écologique qui règne. Il est complémentaire », pouvait-on lire.

« Nous devons toutes et tous, sans exception, nous mettre au service de l’essor des jeunes. Se dérober serait gâché leur envol. Dans toute leur diversité, ils sont les garants et les acteurs de l’avenir… Aujourd’hui, une grande majorité de jeunes ne peut pas étudier, travailler, se cultiver, se rencontrer et de s’aimer. Il y en a même qui ne peuvent plus se nourrir, se soigner et se loger », ont-ils ajouté. Vraisemblablement, il y a eu une hausse des nombres d’étudiants devant les associations d’aides alimentaires. Des chiffres qui ont suscité la polémique sur les réseaux sociaux. En effet, plusieurs étudiants n’ont plus les moyens de se nourrir correctement. Apparemment, la plupart d’entre eux ont perdu leur petit job, qui leur permettait de faire face à leurs dépenses du quotidien.