Amel Bent a fait son grand retour sur les écrans le 6 février dans la 10e édition de The Voice. Si elle rencontre un grand succès au niveau professionnel on ne peut pas dire autant pour sa vie privée. En effet, son mari Patrick Antonelli a un problème avec la justice.

Condamné à prison ferme…


Les téléspectateurs ont pu revoir Amel Bent le samedi 6 février sur TF1 dans le coup d’envoi de The Voice. À l’occasion de la 10e saison de l’émission, la chanteuse fait partie du jury aux côtés de Florent Pagny, Marc Lavoine et Vianney. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette nouvelle saison du programme fut un succès avec 6 millions de téléspectateurs.

Mais côté personnel, cela ne semble pas aller mieux pour la chanteuse. Pour cause, son mari Patrick a des problèmes avec la justice. En effet, en juillet dernier, il a été condamné à prison ferme pour fraude. Pour cela, il peut passer le reste de sa vie derrière les barreaux.

Le mari d’Amel Bent était fonctionnaire à la préfecture des Hauts-de-Seine. En juillet dernier, il a été condamné pour quatre ans de prison par la justice, dont deux fermes et 100 000 euros d’amende. Pour cause, corruption et blanchiment d’argent.

En réalité, Patrick Antonelli a mis en œuvre un trafic de permis de conduire en 2013. À l’époque, il avait aidé des personnalités à avoir leur permis de conduire sans passer l’examen de conduite. Il a alors proposé ses services illégaux au journaliste Ali Baddou ainsi que d’autres célébrités du PAF. Mais ce n’est pas tout. Il a également réalisé ceux des footballeurs professionnels à l’exemple de Jérémy Menez et Samir Nasri. En effet, le mari d’Amel Bent avait officié comme le directeur d’école de conduite.

Amel Bent, «C’est peut-être les dernières heures de Patoche»


Actuellement âgé de 34 ans, il justifie ses actes pour atteindre le niveau de vie de sa femme qu’il a rencontrée en 2013. C’est l’année où il a fait son trafic. À la barre, Patrick Antonelli avait expliqué : «Je tombe amoureux d’elle, j’ai moins de moyens, mais je veux être au niveau quand on sort avec les gens qu’elle fréquente».

En 2016, le père de famille a passé quatre mois en détention. Aujourd’hui, il est en liberté. Mais récemment, Amel Bent a lâché une phrase pleine de sens. Le 24 janvier dernier, elle avait partagé une vidéo sur son compte Instagram. Sur celle-ci, on pouvait l’apercevoir avec son compagnon déguster un plat au fromage. Dans la séquence, la chanteuse a lâché : «C’est peut-être les dernières heures de Patoche». Est-ce qu’elle voulait dire que c’est les dernières heures avant que son mari retourne en prison ? Affaire à suivre…