La société Miss France est l’une des organismes les plus strictes au monde concernant l’élection d’une reine de beauté. Elle exige un comportement respectable qui va de pair avec la beauté physique de ses représentantes.

Et le règlement stipule qu’il est parfois préférable pour la candidate de se désister avant que la société effectue elle-même les enquêtes y afférents. La Miss France-Comté a eu le malheur d’enfreindre ce règlement des années auparavant, un geste qui lui vaut une destitution.

Des photos à moitié nue


A seulement 48 heures de son couronnement, la Miss France-Comté 2020 a du poser sa démission. Quelques photos d’antan ont en effet rattrapé la belle Anastasia Salvi. Du coup, elle devient inéligible pour l’élection Miss France 2021. Ainsi, elle est obligée de céder sa place à sa dauphine si elle veut donner une chance à sa région. Chose qu’elle a effectué avec des regrets.

Les photos qui l’incriminent ont été prises en 2017. Il s’agit de photo prise dans le cadre d’un concours international pour des marques de coiffure. Sur les photos, elle apparait à moitié nue. Même si elle affirme le contraire dans sa publication : « Ces photos sont bien évidemment artistiques, en aucun cas à caractère érotique, pornographique ou autres ».

Application du règlement


Suite à la démission de la tenante du titre, sa dauphine Coralie Gandelin devient la représentante du France-Comté. C’est d’ailleurs ce que le règlement stipule dans ce cas. Et ce n’est pas la première fois qu’une tenante du titre de Miss en France a du abdiquer pour une entorse au règlement. La nouvelle Miss France-Comté est une étudiante en médecine vétérinaire âgée de 23 ans.

Interrogée à ce sujet, la directrice générale de la société Miss France a tenue à donner plus d’informations. « Le règlement est simple »annonce-t-elle. « Si une jeune fille a fait par le passé, des photos en lingeries, nues ou à caractère pornographique, elle doit les soumettre au comité. Les photos d’Anastasia Salvi n’ont pas été soumises à l’appréciation du comité ».