Anne-Élisabeth recadrée par un invité dans le cadre de l’émission C à vous sur France 5 se retrouve dans l’embarras. Dans ce sens, elle reçoit Jean-Marc Jancovici, un ingénieur et membre du Haut Conseil pour le Climat mardi dernier. Apparemment, cet invité n’hésite pas à remettre l’animatrice ainsi que son chroniqueur à leur place suite à leur réaction déplaisante.

Anne-Élisabeth recadrée


En effet, C à vous traite de différents thèmes en recevant des invités pour échanger et connaitre leur point de vue.

Dans ce sens, le thème pour mardi dernier avec Jean-Marc Jancovici comme invité ne prêtait vraiment pas à la rigolade.
Et pourtant, l’animatrice et son chroniqueur Patrick Cohen ne parviennent pas à contrôler leur ricanement, ce qui agace fortement l’invité.

Par conséquent, suite à cette séance embarrassante Anne-Élisabeth recadrée par un invité se retrouve dans une atmosphère tendue.
Apparemment, l’ingénieur et membre du Haut Conseil pour le Climat n’apprécie pas les petits rires de ses interlocuteurs.

La réaction de l’invité dans C à vous


En effet, Jean-Marc Jancovici dénonce un manque cruel de “réaction structuré organisée” du gouvernement, un sujet très sérieux.

En même temps, l’animatrice et son chroniqueur Patrick Cohen ne peuvent s’empêcher de ricaner provoquant la colère de leur invité.
Apparemment, Anne-Élisabeth recadrée en direct reçoit « Mais, ne rigolez pas, car l’essentiel de la classe médiatique, c’est pareil ».

Par la suite, l’animatrice de cette émission diffusée sur France 5 tente de nier cette accusation avec un grand sourire.
D’un autre côté, son chroniqueur explique ces ricanements par le fait qu’il entend parler l’ingénieur en son invité.

Les raisons de cette tension


Cependant, cette explication ne semble pas convaincre Jean-Marc Jancovici qui ne veut pas lâcher l’affaire et continue ses reproches.

Dans ce sens, il confirme avoir signé une tribune pour que le gouvernement soit formé.
Et pourtant, Anne-Elisabeth Lemoine recadrée par un invité dans C à vous répond ironiquement il y a un séminaire demain.

D’un autre côté, l’ingénieur et membre du Haut Conseil pour le Climat n’avait pas dit son dernier mot.
Notamment, il déclare « Enfin C’est fait, moi j’ai proposé vingt heures, et vingt heures c’est le talon bas ».