Anne-Sophie Lapix subit un choc en Ukraine à un tel point que cette situation la pousse à prendre une décision. Dans ce sens, la présentatrice qui assure le direct depuis 2017 prévoit de quitter le JT de France 2 prochainement. En même temps, en plus de cette expérience en Ukraine, elle affirme qu’elle n’a aucune intention d’y rester éternellement.

La fin de la présentation du JT de France 2


En effet, le magazine Nous Deux confirme cette intention se basant sur les confidences de la journaliste sur Le Parisien.

Dans ce sens, dans le cadre d’une interview accordée à ce magazine l’année dernière, elle se confie par rapport à ses objectifs.
Apparemment, Anne-Sophie Lapix ne veut pas effectuer « une carrière à la Pernaut, Chazal, Poivre (d’Arvor) ou même Pujadas ».

En même temps, durant son parcours professionnel la maman de deux enfants ne reste pas plus de cinq au même poste.
Par ailleurs, elle ne compte pas changer cette habitude et prévoit de quitter la présentation du JT de France 2.

Anne-Sophie Lapix choc en Ukraine


En effet, pour cette semaine Anne-Sophie Lapix subit un choc en Ukraine pendant qu’elle transmet en direct la situation chaotique.
Dans ce sens, la présentatrice du JT de 20 heures sur France 2 se lance au cœur de cette guerre pour nous rapporter les faits.

En même temps, la directrice adjointe de la rédaction de France 2 Virginie Fichet l’accompagne dans cette expérience.
Apparemment, ces deux journalistes femmes font preuve d’un immense courage pour leurs fidèles téléspectateurs qui veulent toujours en savoir plus.

Notamment, à leur retour Virginie Fichet rapporte cette expérience unique mais choquante dans le cadre d’une interview accordée à Télé-Loisirs.

La révélation Virginie Fichet


Dans ce sens, celle qui subit avec Anne-Sophie Lapix un choc en Ukraine durant cette semaine partage leur expérience.
En effet, la directrice adjointe de la rédaction de France 2 affirme qu’elles doivent se réfugier à côté de la gare de Lviv.

Apparemment, pour leur sécurité en cas d’attaque provenant des Russes, ce camp de réfugiés possède un petit tunnel.

Par la suite, en restant dans ce tunnel ils ne courent aucun danger imminent malgré tout ce qui se passe.
En même temps, le tunnel va leur permettre d’atteindre la gare pour se sauver en cas de situation d’urgence.