La magnifique Arielle Dombasle fête un nouvel anniversaire avec toute l’équipe des Grosses Têtes, menée par Laurent Ruquier sur RTL. Dans ce sens, l’âge de la chanteuse, actrice, réalisatrice et chroniqueuse soufflant une nouvelle bougie titille la curiosité du public. En même temps, diverses dates de naissance lui ont été attribuées mais le journaliste Luc Le Vaillant lève le mystère.

Arielle Dombasle toujours aussi belle


En effet, sur Wikipédia nous retrouvons que la magnifique Arielle Dombasle a 65 ans mais a l’air toujours aussi belle.
Dans ce sens, la date de naissance de la chanteuse, actrice, réalisatrice et chroniqueuse est le 27 avril 1958.

Apparemment, l’épouse de Bernard Henri-Lévy fête son anniversaire avec ses collègues, confinée chez elle à Paris à quelques mètres de l’Élysée.
Notamment, elle confie dans le cadre d’une récente interview qu’elle ne peut plus compter sur son personnel de maison depuis l’enfermement.

En même temps, l’artiste célèbre la sortie de son nouveau clip pour Le Grand Hôtel en duo avec Nicolas Ker.

Elle n’a pas voulu expérimenter la maternité


En effet, Arielle Dombasle livre quelques confidences à propos de sa vie de femme ne voulant pas expérimenter la maternité.

Dans ce sens, la présidente du jury de Miss France confie qu’elle n’a jamais eu le désir de devenir mère.
En même temps, elle n’hésite pas à évoquer son enfance atypique et douloureuse au Mexique comme raison de cette décision.

Apparemment, l’ancienne showgirl du Crazy Horse devient particulièrement rebelle après la disparition de sa maman quand elle avait 11 ans.
Par conséquent, la petite fille extrêmement bouleversée se promet à elle-même de réussir pour venger sa mère partie trop tôt.

Une décision radicale


En effet, ce sombre épisode de sa vie la hantera à tout jamais mais ne l’empêche pas de s’épanouir dans sa carrière professionnelle.

Dans ce sens, celle qui partage le quotidien de l’écrivain et philosophe BHL depuis vingt ans préfère ne pas avoir d’enfants.
Apparemment, la chanteuse, actrice, réalisatrice et chroniqueuse reconnait que c’est très farouche, mais c’est son choix.

Notamment, la disparition de sa maman au moment où elle avait le plus besoin d’elle a totalement chamboulé son destin.
Néanmoins, elle assume totalement son choix courageux par peur de reproduire l’histoire même si tout le monde ne le valide pas.