Depuis quatre ans, victime d’une arnaque, le compte en banque d’une retraitée est débité de 30 euros en raison d’un paiement de facture téléphonique. Par contre, cette sexagénaire n’est pas une abonnée de l’opérateur mobile Free. De ce fait, la seule explication c’est qu’elle est victime d’usurpation d’identité et l’arnaqueur a réussi à avoir ses coordonnées bancaires pour ouvrir une ligne en son nom.

Une retraitée paie l’abonnement téléphonique d’une autre personne


Depuis 2018, cette retraitée de 68 ans paye l’abonnement d’un opérateur téléphonie Free Mobile dont elle n’est même pas abonnée. Si on fait le compte, le montant du préjudice s’élève jusqu’à 1 580 euros. Une fois qu’elle s’est rendu compte de cette arnaque, elle a déposé une plainte à la gendarmerie. Il n’est pas exclu que ce soit l’œuvre d’un de ses proches ou d’une de ses connaissances.

Cependant, le phishing n’est pas à exclure. Ce dernier est une méthode frauduleuse visant à duper les internautes afin de récupérer leurs données personnelles ou leurs coordonnées bancaires. Pour y arriver à leur but, les arnaqueurs se font passer pour une personne de confiance.

L’arnaque sur Netflix

Les arnaques arrivent partout, quel que soit le domaine. Et dernièrement, les utilisateurs n’échappent pas à cette tromperie. Pour réussir cette campagne de phishing, les escrocs envoient un SMS invitant leurs potentielles victimes à cliquer sur un lien. Il prétexte que le lien en question permet de réactiver un prétendu compte Netflix. Par contre, le lien redirige vers un site frauduleux qui demande de remplir un formulaire avec les données personnelles et bancaires.

Pour mémoire, en janvier dernier, une autre arnaque a frappé cette plateforme leader du streaming. En ces temps-là, les escrocs usurpent l’identité de l’entreprise et demandent une mise à jour des données des abonnées. Mais comme d’habitude, les victimes sont redirigées vers un site qui souhaite récolter des informations sensibles.

Arnaque à la carte Vitale


L’arnaque à la carte Vitale prend également de plus en plus d’ampleur et fait de nombreuses victimes. Et ce jeune étudiant de Nancy en paie les frais. En tout, il a perdu plus de 1 842,38 euros. Mais en plus, sa banque refuse de rembourser la totalité de la somme.

Tom raconte ce qui s’est passé. Un matin, il reçoit un SMS lui demandant le renouvellement de sa carte vitale. Le message contient le fameux lien frauduleux. Le jeune homme s’exécute et remplit les coordonnées bancaires.

Ensuite, il reçoit un appel d’une personne qui se fait passer pour un conseiller bancaire. Le faux conseiller lui conseille de ne pas refuser les transactions puisqu’il ne serait pas débité. Malheureusement, ce qui s’est avéré faux.
De son côté, la banque lui propose un geste commercial de 600 euros.