Saisi par une grande colère, Arthur dénonce une mort brutale à Paris par le biais du réseau social Instagram. Dans ce sens, il s’agit d’une vieille personne qui s’effondre dans la rue sans que personne ne dénie lui porter secours.

Par conséquent, le célèbre animateur ne peut s’empêcher d’exprimer son mécontentement par rapport à l’évolution de la société d’aujourd’hui.

Arthur dénonce une mort brutale à Paris


En effet, le 19 janvier dernier, une personne meurt dans la rue faute d’aide des personnes se trouvant à proximité.
Par conséquent, extrêmement touché Arthur dénonce une mort brutale à Paris qui se produit dans la rue de Turbigo précisément.

Apparemment, il s’agit de René Robert un célèbre photographe qui rend l’âme à l’âge de 84 ans dans cette rue.

Dans ce sens, selon le partage du grand animateur de TF1, il perd l’équilibre et tombe directement sur le bitume.
Par la suite, pendant les 9 heures qui suivent, aucun secours ne se manifeste et le vieil homme meurt seul.

Un message important d’Arthur à véhiculer


En effet, suite à cette situation fort regrettable, le célèbre Arthur ne peut rester sans réagir et lance un message.

Dans ce sens, il écrit sur son compte Instagram « on ne meurt pas d’amour, mais on meurt d’indifférence ».
Apparemment, tombé par terre dans la rue de Turbigo à Paris René Robert va y passer ses dernières heures.

Plus tard, un sans abris fini par le trouver allonger au sol et tente de l’aider mais en vain malheureusement.
Par la suite, cette mort tragique faute d’humanité nous rappelle la société égocentrique dans laquelle nous vivons actuellement.

Une société qui se dégrade progressivement


En effet, les successions de tragédies et d’évènements effroyables nous rappelle constamment comment notre société évolue.
Notamment, les actes violents se produisent chaque jour devant nos yeux sans que l’on puisse réagir tels que le terrorisme.

Dans ce sens, après qu’Arthur dénonce une mort brutale à Paris sur Instagram, il dédie une story pour encourager Ophélie Meunier.
Apparemment, suite à son reportage sur l’islamisme à Roubaix, l’animatrice doit rester cachée pour éviter de connaître une mort tragique.

Pour terminer, pour témoigner son soutien dans cette épreuve, l’animateur écrit « le silence de la profession est effarant ».