Nous allons rapporter quelques révélations concernant Ary Abittan et cette affaire de viol qui lui gâche totalement l’existence dernièrement. Dans ce sens, cette plainte pour agression sexuelle déposée par la jeune étudiante affecte profondément son image de marque. Par conséquent, les producteurs et ses collègues dans le monde du cinéma lui tournent le dos mais il garde le silence.

Le juge le réduit au silence


En effet, le silence reste le meilleur allié du célèbre Ary Abittan dans cette affaire de viol toujours en cours.

Dans ce sens, Myriam Palomba et Gilles Verdez évoquent la raison de cette décision sur Touche pas à mon poste.
Apparemment, l’humoriste français de 48 ans risque de se retrouve derrière les barreaux à cause de cette agression sexuelle.

Notamment, à titre de rappel, une jeune étudiante porte plainte contre le papa de trois filles pour dénoncer un viol.
Par la suite, la vie du comédien vire au cauchemar du jour au lendemain, comme d’autres personnalités dénoncées par le mouvement #MeeToo.

Quelques révélations sur le procès


En effet, Myriam Palomba et Gilles Verdez révèlent un détail à propos d’Ary Abittan inculpé dans cette affaire de viol.

Dans ce sens, ils affirment dans le cadre du talkshow de C8 que le procès se déroulera avant 2023.
Apparemment, ce chroniqueur de Touche pas à mon poste semble très bien renseigné en ce qui concerne cette affaire.

D’un autre côté, Myriam Palomba confronte ces propos en rapportant l’état actuelle de la victime, une dénommée Camille.
Notamment, cette jeune étudiante de 23 ans accuse le célèbre humoriste de viol faute d’un second rapport sans consentement.

Ary Abittan affaire de viol


En effet, Myriam Palomba rapporte les propos lancés par le magazine Public qui affirme que la plaignante ne va pas bien.

Dans ce sens, Camille qui aurait subit une agression sexuelle de la part du comédien reçoit 10 jours d’ITT.
Apparemment, cette affaire de viol provoque un traumatisme chez la jeune étudiante de 23 ans qui se cloitre chez elle.

Notamment, la victime va toujours extrêmement mal, elle n’est toujours pas remise de ce traumatisme malgré les 10 jours d’ITT.
Par ailleurs, le silence d’Ary Abittan dans le cadre de cette affaire provient d’une condition imposée par le juge.