Le comédien Ary Abittan s’est isolé dans un hôtel parisien avec sa famille pour préparer sa défense. Le scandale dans lequel il est embarqué prend des proportions énormes alors il s’isole pour être prêt. Pour adopter une stratégie communication, l’humoriste aurait quitté la capitale pour se réfugier en région parisienne.

Caché dans une résidence inconnue


La saga «Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu » l’a fait connaître du grand public, autre que ses spectacles auprès de Jamel Debouzze. Ary Abittan se serait en effet réfugié dans la résidence d’un ami dont l’identité n’a pas été précisée.

Myriam Palomba confirme que cette fuite de la capitale a pour but de l’isoler en attendant que la pression médiatique soit moins intense.

Rappelons que Myriam Palomba la directrice déléguée du magazine Public, et elle a mené une enquête minutieuse. Peut-être que des détails seront dévoilés dans la prochaine édition du magazine people.

Ary Abittan va mieux que la victime


Dans l’émission « Touche pas à mon poste » de Cyril Hanouna sur C8, elle prend parole.

Ary Abittan est très tourmenté, l’état de l’humoriste de 47 ans n’est pas inquiétant.

Par contre la présumée victime, la jeune femme de 23 ans qui l’accuse de viol et de violence, serait en piteux état.

Cette étudiante traumatisée par cet épisode, et Myriam Palomba a réussi à consulter les rapports médicaux-légal de celle affaire médiatisée.

La directrice déléguée évoque de nombreuses contusions « au niveau du coccyx » dont à déplorer. En conséquence, deux jours d’ITT ( incapacité temporaire de travail) lui ont été prescrits.

Des séquelles psychologiques à craindre


Après ces évènements troublants, on s’inquiéterait plus au nouveau psychologique.

La victime sombrerait dans une profonde détresse psychologique. « Elle est extrêmement mal », insiste Myriam Palomba.

Elle ajoute face à Cyril Hanouna : « des crises d’angoisse et de grosses paniques à cause de l’ampleur que prend l’affaire ».

Pour l’heure, aucune intention de briser le silence sur l’affaire.

Pour conclure, Ary Abittan ne livre pas sa version, d’autant plus qu’il est toujours présumé innocent.