Ary Abittan ostracisé n’a pas été sollicité pour la dernière réalisation du roi du stand-up, son mentor Gad Elmaleh. Dans ce sens, le célèbre humoriste français accusé de viol et d’agression sexuelle se retrouve face à de grandes difficultés. En même temps, Gad Elmaleh livre quelques confidences à propos de son film « reste un peu », actuellement en salles.

Ary Abittan ostracisé


En effet, le magazine Voici rapporte Ary Abittan ostracisé lâché par ses potes à cause de cette affaire de viol.

Néanmoins, le célèbre humoriste français peut toujours compter sur le soutien de Claude Lelouch face à cette épreuve qu’il traverse.
En même temps, Bernard Montiel lui apporte également son soutien dans le cadre de son passage sur le plateau de TPMP.

Dans ce sens, Bernard Montiel se retrouve face à de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux pour avoir pris sa défense.
Cependant, Ary Abittan demeure innocent jusqu’à ce qu’il soit reconnu coupable par une décision de justice.

Une distance avec son mentor


En effet, le magazine Voici affirme que le monde du cinéma a déjà rendu son verdict dans le cadre de cette affaire.

Dans ce sens, Gad Elmaleh qui a toujours soutenu Ary Abittan depuis ses débuts préfère éviter de commenter cette affaire.
En même temps, la publication rapporte une certaine distance qui s’installe entre le célèbre humoriste et son mentor.

Par ailleurs, le roi du stand-up livre quelques confidences à propos de son film durant son interview avec Madame Figaro.
Notamment, sur la raison pour laquelle son frère Arié n’apparait pas dans ce projet « reste un peu ».

Les confidences de Gad Elmaleh


Et pourtant, sa sœur Judith, qu’une rumeur prétendait il y a quelques années en couple avec Ary Abittan ostracisé participe.

Dans ce sens, Gad Elmaeh confie qu’en tant qu’acteur accompli, son frère aurait trouvé ce projet étrange.
Notamment, jouer dans un film avec son papa, sa maman, son frère et sa sœur peut paraitre assez embarrassant.

En même temps, le roi du stand-up qui reste très secret par rapport à sa démarche comprend la décision d’Arié.
Apparemment, l’humoriste confie avoir arnaquer ses parents pour son projet de film évoquant la crise de la cinquantaine.