Audrey Fleurot en burn-out prend la décision de tout arrêter pour récupérer et prend un moment pour retrouver sa famille. Dans ce sens, la célèbre actrice française enchaine les projets après le succès de HPI et des Combattantes, et de BDE. En même temps, elle préfère de loin prendre un moment pour se reposer et se ressourcer au lieu d’atterrir à l’hôpital.

Audrey Fleurot en burn-out


En effet, le magazine France Dimanche rapporte Audrey Fleurot en burn-out victime d’une dépression vers la fin de l’année 2015.

Dans ce sens, à l’époque la célèbre actrice française subit une dépression post-partum après la naissance du petit Lou.
Notamment, il s’agit de son fils actuellement âgé de 6 ans issu de sa relation avec le célèbre réalisateur Djibril Glissant.

Apparemment, la flamboyante rousse a du mal à gérer l’arrivée du bébé dans sa vie à l’époque et devient dépressive.
Par ailleurs, elle n’hésite pas à évoquer ce sujet sensible dans le cadre d’une interview accordée au magazine Huffington Post.

Une épreuve terriblement difficile


En effet, Audrey Fleurot en burn-out affirme que durant sa grossesse elle n’a pas le temps de regarder son ventre.
Dans ce sens, les neufs mois doivent contribuer à préparer mentalement la future maman pour accueillir son bébé à la naissance.

Et pourtant, la flamboyante rousse n’arrive pas à s’adapter aux changements que la naissance du bébé apporte dans sa vie.
Par la suite, après quelques années au tout premier signe de burn-out la célèbre actrice française prend une décision radicale.

Apparemment, la maman de Lou Glissant se retrouve contrainte de tout arrêter au moins le temps de récupérer à l’époque.

Contrainte de tout arrêter


En effet, Audrey Fleurot affirme que depuis deux ans et demi elle ne trouve pas le temps de rentrer chez elle.
Par conséquent, en plus de la fatigue qui la fragilise la famille de la flamboyante rousse lui manque également.

Dans ce sens, la compagne de Djibril Glissant livre ces confidences dans le cadre d’une interview accordée au magazine Nous Deux.
En même temps, ce petit moment de pause représente des vacances improvisées pour le producteur qui partage sa vie.

Notamment, France Dimanche rapporte que le réalisateur de la saison 2 de HPI ne veut pas parler boulot durant cette pause.