« Comportement, bah ouais, j’ai dit comportement bah ouais », eh oui, ces lyrics retentissent encore à nos oreilles. La chanteuse Aya Nakamura rencontre une immense réussite depuis des mois et éveille la curiosité des internautes à travers les réseaux sociaux. Ainsi, aujourd’hui, elle a encore fait couler beaucoup d’encres à cause d’un scandale particulier. De quoi s’agit-il ?

Parfois, il est difficile d’être si célèbre. Effectivement, les réseaux sociaux s’approprient de votre profile. Vos propos peuvent être biaisées et utilisées pour provoquer des polémiques de toutes sortes. D’autres diront que c’est le prix de la victoire.

Elle en reprend pour son grade sur les réseaux sociaux


Certes, Aya Nakamura saura s’éloigner de tous ces reproches, mais il faut quand même avoir beaucoup de volonté pour y arriver. En réalité, elle est si populaire qu’elle reçoit des milliers de messages insultants chaque jour.

Eh oui, tout le monde se concentre sur le même sujet, et la chanteuse doit s’accrocher durant des semaines avant de voir la polémique s’effriter. Mais à chacun de ses nouveau buzz, il y a constamment des internautes pour activer l’engin.

Un pseudo qui lui colle à la peau


Aya Nakamura révélait la sortie imminente de son nouveau tube de l’été. Les admirateurs s’exaltent d’impatience depuis cette révélation. Son hit inédit est prévu pour le 17 juillet. Mais pas que ! Cela aura également suscités les détracteurs de l’artiste qui n’espéraient qu’une excuse pour insister sur le dossier « Shrek ».

A propos de la polémique sur son surnom « Shrek » par les Twittos, elle aurait deux origines distinctes. Effectivement, cela débute sûrement lorsqu’Aya Nakamura publie un cliché d’elle sans maquillage. Mais aussi, il y a un de ses présences dans Clique qui laisse entendre aux internautes cette comparaison.