Bernard Tapie faisait partie des plus grandes fortunes de France. Durant son entretien auprès du « Point », il avait dévoilé des détails surprenants sur sa richesse.

Vraisemblablement, Bernard Tapie n’est pas en faillite comme bon nombre de personnes pensent. Une allégation qu’il réfute malgré son parcours qui est loin d’être exemplaire. Il a dû vivre entre les faillites et les lourdes additions issues de ses nombreux procès.

Bernard Tapie et son parcours


Sa réputation précède bien Bernard Tapie. En effet, ce dernier a été à la fois un homme politique et un homme d’affaires. Il a déjà aussi été le dirigeant du club de l’OM. L’homme avait débuté sa carrière dans un magasin de vente de téléviseurs.

Par la suite, il met sur pied sa première entreprise qui consiste à vendre des abonnements à des personnes cardiaques. Un abonnement qui leur permet de détenir un boitier d’alarmes, directement relié à des ambulances sur le départ. Une société qui n’a pas pu continuer sa route, car l’Ordre des médecins a porté plainte. Vraisemblablement, cette société ne faisait pas de consultation. De plus, il a été condamné pour publicité mensongère. Dans son spot, il déclare posséder cinq ambulances ; or son entreprise n’en avait en réalité que deux. Ensuite, il est devenu acquéreur d’entreprise en dépôt de bilan. Des entreprises qu’il redresse pour les revendre au prix fort.

Avec le temps, grâce à ses placements et à son esprit entrepreneurial, Bernard Tapie est devenu l’une des 20 plus grandes richesses de France. Toutefois, il n’a pas changé sa manière de faire. Des comportements qui lui ont valu des procès gagnés et des perdus. Des gains et des amendes qui peuvent être très élevés. À l’exemple de cette affaire d’Adidas contre le Credit Lyonnais où il avait empoché 400 millions d’euros de dédommagement. Une affaire qui attire l’attention de la justice concernant son arbitrage. En devenant ministre, il a voulu revendre l’entreprise pour éviter les conflits d’intérêts. Chose qui s’est faite en 1992. Une affaire qui continue de la hanter. Mais Bernard Tapie ne regrette aucunement sa décision même si c’était à refaire.

Un homme au cœur exceptionnel malgré les rumeurs


Bernard Tapie déclare qu’il fait son travail de la manière la plus sainement possible. Pour lui, l’argent n’a jamais été sa motivation, mais il avait plutôt des buts plutôt louables. Celui de remettre sur pied des entreprises françaises en difficulté. Il ne regrette en rien la vente d’Adidas, car ça lui a permis de faire bon nombre de choses. Bernard Tapie vit toujours très aisément, car aujourd’hui, il a encore un hôtel particulier à Paris. Une villa à Combs-la-Ville (récemment cambriolée) et une autre villa à Saint-Tropez.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Le Point (@lepointfr)

Malgré toutes ces histoires, Bernard Tapie fait toujours partie des plus grandes fortunes françaises et fait en sorte de donner aux plus démunis. Lors de son entretien auprès de Le Point, Bernard Tapie déclare qu’il leur reversait tous ses cachets gagnés à la télévision à l’abbé Pierre. Donc, ses revenues ne venaient pas que des ventes d’entreprises. Malgré le cambriolage qui l’a traumatisé, il reste un battant.