Le dimanche 31 janvier dernier, Bernard Tapie a été l’invité de Laurent Delahousse. Une fois encore, il a prouvé qu’il n’a pas la langue dans sa poche.

Bernard Tapie, un quotidien contre le cancer


Depuis quelques années, Bernard Tapie souffre d’une terrible maladie. En effet, il lutte quotidien contre un double cancer, celui de l’œsophage et de l’estomac. D’après l’ancien homme d’affaires, il avait eu recours à des traitements « quasi expérimentaux » pour se soigner. Il avait expliqué : « Les traitements qui étaient efficaces ont fait leurs preuves. J’avais perdu 75 % de mes tumeurs et, en deux mois, elles avaient doublé avec des métastases. J’en suis qu’on attend, on cherche… ».

Bernard Tapie avait avoué qu’il avait perdu espoir depuis le début de la crise sanitaire. Pour cela, il a montré ses dents contre le gouvernement. Au micro de Laurent Delahousse, il avait confié qu’il est agacé. Pour sa part, l’ancien homme d’affaires a même avoué qu’il connait Stéphane Bancel, le PDG de Moderna. Si ce nom ne vous dit rien, sachez que c’est l’un des premiers laboratoires ayant trouvé le vaccin contre le coronavirus. Selon Bernard Tapie, Stéphane Bancel a fait des révélations cash qui en dit long sur la gestion du gouvernement de la pandémie.

« Si jamais il y en a trois qui meurent, c’est foutu… »


En effet, Stéphane Bancel lui avait affirmé avoir déjà contacté les autorités françaises en avril pour leur demander un appui, mais en vain. En réalité, le président craignait de perdre la vie de quelques individus si jamais le remède ne sera pas efficace. Avec un ton cabré, il a avoué que le gouvernement est le principal responsable. L’ancien député aurait préféré que le premier dirigeant prenne un peu de risque pour éviter la propagation de la maladie.

« Si, au départ, monsieur le président dit banco on fait les vaccins, si jamais il y en a trois qui meurent, c’est foutu… », a-t-il exclamé.

Face aux caméras de France 2, Bernard Tapie avait déclaré : « Alors qu’il vaut mieux qu’il y’en ait 5000 qui meurent en plus et qu’il n’y ait aucun risque, que le contraire! Mais mettez-vous à la place des gens qui ont le pouvoir». Avant de conclure : «Moi, je lui reproche de ne pas se dire “Je ne serais peut-être pas réélu, mais les réforme, je les fais”».

Ce mardi 02 Février, lors d’un entretien téléphonique avec une journaliste de France Info, Bernard Tapie n’a également pas hésité à donner ses propos personnels. En réalité, il reproche la façon d’exercer d’Henri Eyraud, l’actuel président de l’OM. D’après lui, avec un ton irrité, ce responsable n’est pas à la hauteur de ses fonctions et ferait mieux de cesser ses activités.

Actuellement âgé de 78 ans, Bernard Tapie semble avoir la rage contre plusieurs personnes !