Pour Brigitte Bardot, l’année 2020 n’a pas été de tout repos. En effet, malgré son âge avancé et qu’elle n’est pas au top de sa forme, la célèbre actrice continue à protéger les droits des animaux. D’ailleurs, elle a fait parler d’elle à ce sujet.

Brigitte Bardot poursuivie par la justice


Connue comme étant une fervente de la protection des animaux, Brigitte Bardot n’épargne pas les chasseurs. Effectivement, elle est prête à tout pour protéger les animaux. Pour preuve, cette dernière nouvelle livrée par le magazine Voici. D’après la publication de l’hebdomadaire : « Brigitte Bardot a un nouveau rendez-vous avec la justice. En mai dernier, déjà, la militante était renvoyée devant le tribunal correctionnel pour une autre affaire »,

En effet, l’ex-actrice est poursuivie « pour injures ». Il y a quelques mois, elle a écrit une lettre ouverte où elle a dénoncé le sort réservé aux chiens et aux chats à La Réunion. Et comme à son habitude, elle n’a pas mâché ses mots.

Dans cette lettre, elle avait traité les Réunionnais de « population dégénérée », aux « traditions barbares ». Mais ce n’est pas tout ! Pour elle, La Réunion est « l’île du diable » où les habitants seraient des « autochtones ayant gardé leurs gènes de sauvages ». Ce qui lui a valu une poursuite pour « injures raciales ».

« C’est une véritable honte »


Mais connaissant Brigitte Bardot, elle n’a pas sa langue dans sa poche. Ainsi, elle ne s’est pas arrêtée là. L’ex-actrice a qualifié les chasseurs de « sous-hommes d’une abjecte lâcheté aux trognes d’ivrognes » qui « portent en eux les gènes d’une barbarie cruelle héritée de nos ancêtres primitifs ». Pour elle : « Les accords passés entre Emmanuel Macron et les chasseurs sont une véritable honte, une pêche aux voix électorales obtenues dans le sang, la mort, la disparition de milliers d’animaux de nos forêts ».

Agacée face aux insultes de celle qui est fervente dans la protection des animaux, la fédération des chasseurs a décidé de porter plainte contre elle.