Dernièrement, Brigitte Bardot a poussé un grand coup de gueule contre une convive d’Anne-Elisabeth Lemoine dans son émission C à vous. On vous donne tous les détails.

Un coup de gueule sur France 5


Vraisemblablement, Brigitte Bardot est une fan du programme d’Anne-Elisabeth Lemoine diffusée sur France 5. Toutefois, elle est loin d’apprécier les convives de la journaliste. Surtout quand le débat se porte sur le menu sans viande que la mairie de Lyon sert dans les cantines. « C’est un tour de passe-passe de la municipalité qui instaure son idéologie de cette façon-là ! », déclare la présidente de la FNSEA. Notant que l’ex-comédienne était présente sur le plateau ce soir-là. Un débat qui était loin de plaire au défenseur des animaux. « Insupportable d’avoir à écouter de telles sottises dans un talk-show (par ailleurs) de qualité », a-t-elle publié sur Twitter. Pour sa part, selon ses dires lors de son entretien auprès de Point de vue, elle était contente de l’impact de sa notoriété sur le combat qu’elle mène.

« Déjà qu’avec la notoriété que j’ai, ce ne soit pas simple alors si j’étais très célèbre. Si je condamne le sort des animaux d’abattoirs ou la cruauté de la chasse, tout le monde me regarde de travers », soulignait Brigitte Bardot.

Brigitte Bardot se tourne vers l’État


De temps à autre, Brigitte Bardot demande de l’aide à l’État. Ainsi, l’actrice continue de recevoir les animaux de ferme « abandonnés ou en souffrance ». Vraisemblablement, c’est un « SOS » adressé au ministre de l’Agriculture. Par la même occasion, elle sollicite un soutien financier pour sa fondation.

« Rien qu’en février, nous devons organiser la prise en charge de l’accueil de cent bovins et 400 moutons en Seine-Maritime. 56 bovins en Dordogne, 150 bovins dans le Nord, 90 bovins dans les Deux-Sèvres, etc. chaque fois dans le cadre d’un procès sanctionnant les mauvais traitements », confie-t-elle.

La fondation Brigitte Bardot a aujourd’hui sous son aile mille équidés, autant de bovins, plus de 500 chèvres, 250 cochons ou encore 2 500 moutons. En effet, à cause de cela, elle dépense pas moins de « plusieurs millions d’euros » annuellement. Apparemment, en ce mois de février, la fondation a déjà dépassé son budget annuel d’où cette demande d’aide.