Dernièrement, Brigitte Bardot a encore fait des siennes concernant le vaccin contre le coronavirus. En effet, l’actrice a donné sa réponse catégorique sur le fameux vaccin. 

Un virus méconnaissable


Depuis le commencement de cette pandémie de Coronavirus, les hypothèses sur le virus ont changé tellement de fois. Que ce soit sur le mode de transmission ou bien sur les précautions à faire et même sur les traitements. En effet, depuis plus d’un an, on voit des experts faire des aller-retour sur les différents plateaux de télévision. Des entretiens qui rassurent, mais apeurent aussi en même temps. Cependant, ils sont arrivés par donnée des explications plausibles sur le Covid-19.

Toutefois, vu que cette pandémie a débuté en Chine il y a un an de cela, les connaissances et les informations sur le virus restent incomplètes. C’est la raison pour lesquelles, les scientifiques du monde entiers sont pour la plupart du temps en désaccord. Ils sont en constante mésentente surtout en termes de recherche. Par ailleurs, certains de ces experts combinent la question scientifique avec le discours politique. Une manœuvre qui rend complètement compliqués les débats publics.

Brigitte Bardot révoque l’exploitation animale


Ces débats scientifiques ont eu des effets inverses. En effets, bon nombre de personnes ont plutôt cru aux thèses complotistes d’où la peur et la méfiance se sont éprises d’eux. C’est pourquoi, il y a des jours, Brigitte Bardot déclare en public qu’elle était contre ce vaccin. Toutefois, la connaissant bien, les deux causes de cette annonce n’ont rien à avoir avec le virus.

En effet, la comédienne voulait révoquer l’usage d’animaux pour tester les vaccins et les médicaments en général. Des tests qui se font de plus en plus lors de la recherche d’un traitement. De plus, elle croit aussi que cette pandémie serait une sorte d’avertissement. Un avertissement qu’il ne faut surtout pas projeter sur les espaces de vie des animaux. D’après cette actrice, ce n’est que la première d’une longue liste de nouvelles épidémies que le monde connaitrait.