La femme du président français, Brigitte Macron, est calomniée par une candidate à l’Élysée. La candidate fait des aveux qui semblent viser directement la première dame. Un magazine dévoile et révèle les explications concernant la situation.

Brigitte Macron est calomniée par une candidate à la présidence

La première Dame Brigitte Macron s’unit avec le président de la République depuis une vingtaine d’années. Effectivement, elle devient toujours la cible des moqueries et taquineries à cause de leur différence d’âge. D’autre part, la première dame vient de subir une nouvelle fois une contrainte à se faire traiter de cougar.

Fabienne Cassagne, l’auteur de « Brigitte Macron, La confidente » fait une révélation concernant la situation. Elle dévoile que ce n’est pas la première fois que la femme du chef d’État se fait traiter ainsi. La première dame se fait surnommer de cougar pour des taquineries sournoises. C’est un mot rabaissant souvent utiliser pour nommer les femmes qui sort avec des hommes plus jeunes.

La femme du chef d’État française encaisse les coups et laisse passer les moqueries

Brigitte Macron, en effet, reste insensible et supporte les offenses malgré que ça la gêne et l’attriste profondément. D’un autre côté, elle sort du silence et s’exprime face à la situation. La première dame cite qu’elle finit par penser que ça le blesse, mais elle ne dit rien et ça passe après. Concrètement, elle ne réagit pas aux moqueries pour ne pas compliquer les choses.

Plus précisément, Anne Hidalgo semble l’avoir critiqué dans les pages de Closer. La maire de Paris se dévoile comme quoi elle ne se voit pas comme une cougar. Elle rajoute que contrairement à d’autres, elle ne se voit pas être en couple avec un adolescent. Ces propos semblent cibler la différence d’âge de 24 ans entre le président Emmanuel Macron et sa femme.

Anne Hidalgo se justifie et clarifie la situation sur ses aveux et propos

Concrètement, la candidate à la présidence n’a pas divulgué ni cité de nom, mais a juste tenu des propos comme ça. Effectivement, elle se défend et donne des explications sur les réseaux sociaux concernant ses dires. Anne Hidalgo use de sa page Instagram pour dissiper le malentendu.

Elle relate que ni la question de Closer ni sa réponse ne se tourne vers la belle histoire d’Emmanuel Macron et Brigitte Macron. Elle continue que ce dénigrement scandaleux de Voici veut nuire au débat social qui les oppose. Anne Hidalgo rajoute également que c’est une honte de faire cela.