S’il s’avère que le Président de la République Française ait pardonné à Léa Salamé, on ne peut pas en dire autant pour Brigitte Macron. Et pour cause : cette dernière aurait totalement dépassé les bornes selon elle. La Première Dame quant à elle est assez rancunière lorsqu’il s’agit de son conjoint ou de sa famille.

C’est la maman comblée de l’adorable Gabriel qui a été choisie avec Gilles Bouleau pour l’interview avec Emmanuel Macron lors du 14 juillet 2020. En effet, pour cette année, c’était bien Léa Salamé qui a été validée par l’Elysée, face aux autres concurrentes dont Sophie Lapix Anne-Claire Coudray et Laurent Delahousse. Et les choses ne se sont pas passées aussi bien que la chroniqueuse l’aurait voulu.

Léa Salamé, la journaliste-vedette de l’année


Même si à la place était envisagée la légendaire Anne-Claire Coudray de France 2, c’était au tour de Léa Salamé d’interviewer le Chef d’Etat ce 14 juillet. Comme l’affirme un haut cadre : « Les allocutions à la télévision sans contradiction, ça va un moment ». Une réflexion qui risque de choquer la Première Dame.

Selon le rapport du site LeGossip : « Pourtant, le président de République ne garde pas un bon souvenir d’un échange avec Léa Salamé, qui l’aurait exaspéré […] ».

Une question dangereusement en cause


« Cette mise en scène de votre vie privée, où voulez-vous en venir ? », avait demandé Léa Salamé à Emmanuel Macron. Après quoi l’interlocuteur a répliqué : « J’ai d’abord une grande nouvelle pour vous, je ne suis pas propriétaire de Paris Match. Ce n’est pas moi qui fait les Unes de magazines », avec un peu d’irritation de Brigitte Macron.

Et d’après le Journal du Dimanche, Emmanuel Macron serait reparti, enragé, ce soir-là, non sans avoir informé la direction de France 2 sa contrariété concernant l’exploit de Léa Salamé.