La popularité du couple présidentiel français prend un sacré coup depuis quelques temps.A chaque fois que l’un des couples rencontre un démêlé à la justice leur adversaire est le plus souvent acquitté.

D’ailleurs la conjoncture politique actuelle leur est très défavorable. La majorité des ménages se plaignent de l’incapacité du gouvernement français face à la crise à l’issue de la pandémie du coronavirus.

Un charmant individu


Lors de ses vacances à Bregançon, le couple présidentiel a reçu la visite inopinée d’un gilet jaune. Ce dernier a pris la peine de prendre en vidéo ses méfaits y compris les insultes écrites sur les bouées géantes. La première dame a alors porté plainte contre lui. Et l’homme d’une quarantaine d’année n’est pas à son premier méfait.

Il a déjà été inculpé pour avoir levé son doigt d’honneur au président de la République. En août 2019, les forces de l’ordre l’ont arrêté alors qu’il essayait d’atteindre le député Didier Baichère. Le mois suivant, il a offert sa déposition en s’affirmant être à l’origine de la dégradation de la permanence de Stanislas Guérini à Paris.

Annulée et irrecevable


La première dame ou plus précisément son avocat a porté plainte pour « injure publique envers le président de la République » et « injure publique et diffamation envers particulier(s) ». Malheureusement, le tribunal a déclaré que la plainte est nulle et irrecevable. En effet, une tiers personne a déposé plainte dans que la première dame ait pu apposer sa signature.

Et même si l’avocat a essayé de remédier cet erreur judiciaire, le dossier reste irrecevable. Ceci dit il n’existe plus de plainte à l’encontre du client de Maître Juan Branco, l’avocat du Gilet jaune. Selon les dires de cet avocat, même la plainte déposée beaucoup plus tard par l’avocat de Brigitte Macron a été jugée nulle.