Brigitte Macron a toujours soutenu comme jamais son mari Emmanuel Macron. En effet, ce dernier a connu une année 2020 spécialement difficile. Pour cause, la crise sanitaire qui a ravagé le pays. Cette fois, le soutien dans l’ombre de la première dame a porté ses fruits. Vraisemblablement, la cote de popularité du chef de l’État a connu une hausse considérable très récemment.

Des chiffres qui en disent long


La cote de complaisance du président français Emmanuel Macron a connu une hausse en mars dernier. Et cela malgré les soupçons sur la gestion par le gouvernement de la crise des coronavirus. Une pandémie qui fait de plus en plus de ravage ces derniers jours.

Effectivement, la note du chef d’État a augmenté de 11 points de pourcentage par rapport à février. Mais c’est ce mois-ci qu’elle a atteint les 43 % d’après un sondage IFOP publié dimanche dans Le Journal du Dimanche. L’enquête auprès de 1 930 personnes âgées de 18 ans ou plus s’est fait via téléphone et en ligne du 19 au 28 mars. En réalité, 44 % des Français ont affirmé que le gouvernement luttait efficacement contre la pandémie de coronavirus. Il y a même 48 % qui leur fait confiance afin de venir en aide aux entreprises pour surmonter la crise. Des résultats issus d’un sondage IFOP séparé qui s’est fait du 26 au 27 mars pour le même journal. Apparemment, selon les deux résultats, il y a eu une baisse de quatre points entre les 24 et 25 mars.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @brigittemacron.officiel

Emmanuel Macron, sur la bonne voie pour 2022


La cote de popularité d’Emmanuel Macron a connu une hausse considérable en deux ans, d’après un sondage d’opinion publié vendredi. Un résultat qui affirme que la population fait confiance au chef d’État pour la gestion de la crise sanitaire. En effet, il y a 51 % des Français qui croient au président selon un sondage d’opinion Harris Interactive pour la télévision LC. Effectivement, ce chiffre représente une hausse immense de13 points par rapport au mois précédent. De plus, c’est la plus grande élévation depuis presque deux ans.

« Rarement, un tel changement a été examiné », a déclaré le directeur du sondage politique Jean-Daniel Levy. Avant de rajouter : « La dernière fois qu’un chef d’État a joui d’une telle augmentation, c’était durant les attentats de janvier 2015 ».