Un commentaire désagréable de Marine Le Pen durant le débat présidentiel en 2017 rend la première dame Brigitte Macron outrée. Dans ce sens, la patronne du Rassemblent National tacle Emmanuel Macron durant le débat de l’entre-deux-tours s’attaquant à son épouse. En même temps, les deux candidats vont s’affronter de nouveau dans deux semaines pour le deuxième tour des élections présidentielles.

Brigitte Macron outrée par les propos de Marine Le Pen


En effet, la patronne du Rassemblent National affirme devant Emmanuel Macron qu’elle ne veut pas jouer à l’élève et au professeur.
Dans ce sens, par ces propos Marine Le Pen dénigre la relation que partage le président avec son épouse.

Apparemment, la première dame actuelle était professeur de son futur mari au lycée La providence à Amiens.
Par conséquent, Brigitte Macron outrée par toutes les reproches par rapport à la différence d’âge avec son époux reste discrète.

Notamment, le magazine Paris Match rapporte que l’enseignante resserre juste les dents dans son fauteuil tout en bouillonnant de rage.

Geste classe de Marine Le Pen


En même temps, ce tacle de Marine Le Pen envers son adversaire rendant Brigitte Macron outrée date de l’année 2017.
Apparemment, cette fois-ci la patronne du Rassemblent National promet de rester élégante en évitant de lancer des piques comme d’habitude.

Dans ce sens, la candidate qui va affronter Emmanuel Macron en second tour va se contenter de développer sa vision.
En d’autres termes, elle ne va pas attaquer son adversaire comme la dernière fois et veut rester classe et polie.

Notamment, l’une de ses proches affirme « il faut des punchlines élégantes, pas des trucs de bac à sable ».

Un contre modèle de débat présidentiel


En effet, Marine Le Pen veut éviter un combat de boue comme pour le débat entre Pécresse et Zemmour sur LCI.

En même temps, cette source proche confie également leur projet sérieux d’assurer la liberté d’entreprise, la sécurité, le desserrement fiscal.
Apparemment, le staff veut convaincre les électeurs LR de les soutenir dans ce projet en votant pour leur candidate.

De plus, il se montre confiant par rapport aux électeurs de Reconquête considérant leurs votes comme déjà acquis.
Par ailleurs, la patronne du Rassemblent National avoue se montrer un peu trop offensive avec Emmanuel Macron mais promet de changer.