Lors de son entretien dans le journal de 20 h de TF1 ce dimanche, Brigitte Macron a évoqué son expérience du coronavirus.

Testée positive au coronavirus


C’était en mois de décembre 2020 que Brigitte Macron a contracté le coronavirus. Ce n’est que la veille du réveillon de Noël qu’elle et son mari sont sortis de l’isolement. La première dame a révélé : « Ça s’est merveilleusement bien passé ».

« Je n’étais pas seule, j’étais avec mon époux, qui avait la même chose que moi », a-t-elle rajouté. Par la suite, elle souligne que si on est seul, il est important d’avoir des contacts avec quelqu’un de l’extérieur. De plus, il faut bien surveiller la respiration des personnes infectées.

« Si elles sentent qu’elles ont du mal à respirer, il faut appeler un médecin. Ou qu’elles aillent aux urgences », a préconisé la septuagénaire. Vraisemblablement quand elle avait eu le Covid-19, Brigitte Macron avait des symptômes comme la « perte de goût, perte de l’odorat, fatigue, migraine ». Ce n’est qu’au bout du sixième jour qu’elle avait du mal à respirer.

Par ailleurs, l’épouse du chef d’État comprend l’impatiente des Français de retrouver enfin le bout du tunnel vis-à-vis de cette pandémie. C’est la raison pour laquelle l’arrivée de ce vaccin représente de l’espoir pour chacun d’entre nous.

« Ça va aller mieux, mais on ne peut pas dire quand ça se fera exactement », a déclaré Brigitte Macron.

Une Brigitte Macron, très admirative


« Mais, moi, je me soigne, je me vaccine, j’ai une confiance totale en la médecine », confie Brigitte Macron. « J’irais de suite me faire vacciner […] quand mon tour arrivera », a-t-elle dévoilé, mais seulement avec la recommandation de son médecin. Ça ne se fera que si le taux de son anticorps le lui permet.

Toutefois, la première dame est totalement « admirative » devant des personnels soignants et leur réactivité face à cette situation. Elle les a même félicités pour leur travail. De plus, l’ex-professeur a souligné que « les Français se sont adaptés avec beaucoup d’intelligence ».

Effectivement, lors de cette promotion de l’opération Pièces jaunes, Brigitte Macron a aussi parlé des agressions sexuelles sur les mineurs. Un sujet qui a fait polémique ces derniers temps surtout celui qui concerne Olivier Duhamel. Notant que Camille Kouchner accuse ce dernier d’inceste dans son ouvrage La Familia Grande. « C’est une situation difficile, c’est courageux d’en parler […] tant que ça reste dissimulé, le silence c’est la mort de l’acte. Donc il faut absolument que ces actes soient découverts, et que ces actes ne soient pas dissimulés » a-t-elle conclu ses propos.