Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l’homme et le plus répandu en France. Il cause plus de 8 000 décès par heure, soit environ 1 décès toutes les heures. Mais quels sont les signes d’une tumeur prostatique à prendre en compte ?

Les premiers signes évocateurs du cancer de la prostate


Le cancer de la prostate est une tumeur maligne qui touche les cellules de la prostate, l’organe du tractus reproducteur et urinaire de l’homme. Généralement, il ne montre pas de symptômes, c’est-à-dire qu’il est asymptomatique.

Ainsi, les symptômes pour l’identifier peuvent être des signes urinaires avec des difficultés à uriner accompagnés ou non de saignements. Il y a également des signes digestifs comme l’arrière de la prostate est à proximité du rectum. Cependant, ces signes restent très rares quand le cancer est localisé.

Donc, il est donc souvent découvert lors d’une consultation ou d’examens médicaux pour troubles urinaires ou par le dosage du PSA (antigène spécifique de la prostate).

Un cancer souvent détecté en consultation


Puisque la prostate se situe en dessous de la vessie, un problème à la prostate se manifeste par un dysfonctionnement urinaire. Cela peut se présenter par des envies d’uriner fréquente, une impression de ne pas réussir à vider sa vessie ou encore de difficulté à uriner. À noter toutefois que ce n’est pas forcément les signes d’un cancer.

D’ailleurs, avec l’âge, la prostate a tendance à dégénérer en hypertrophie. C’est ce qu’on appelle « adénome » ou hypertrophie bénigne de la prostate. C’est un phénomène normal et progressif accompagné d’une augmentation de la taille de la glande prostatique.

Cependant, l’adénome est bénin et ne veut pas dire cancer. Mais en cas de signes de troubles urinaires, il convient de consulter un spécialiste.

Les symptômes d’un cancer de la prostate avancé


À souligner que la plupart du temps, le cancer de la prostate ne donne pas de symptômes physiques. Même s’il y en a, ce serait lié à l’adénome de la prostate. Pourtant, cela peut conduire à la découverte d’un cancer.

Par la suite, 10 % des cancers de la prostate sont métastatiques d’emblée. La maladie avancée peut se manifester par des douleurs osseuses. Le malade peut également avoir une altercation de l’état général, de la fatigue, une perte de poids et d’appétit.

Le cancer de la prostate ne présente pas de douleur spécifique. Par contre au stade avancé, il peut exister des douleurs osseuses puisqu’ils ont les principaux sites de dissémination métastatique du cancer de prostate.

L’âge moyen de survenu du cancer est au-delà de 65 ans. Ainsi, cela mérite l’attention de tous les hommes de cet âge et les hommes à risque, quel que soit leur âge.