Le mois de novembre vise à sensibiliser l’opinion publique sur les maladies masculines comme le cancer de la prostate. Dans ce sens, cette maladie représente 25% des cancers masculins, et son impact évolue en fonction de l’âge. En même temps, ce type de cancer ne donne presque pas de symptômes dans la plupart des cas.

Le cancer de la prostate


En effet, le cancer de la prostate mis à l’honneur pour ce mois de novembre reste le plus fréquent chez les hommes.

Dans ce sens, ce type de cancer représentant 25% des cancers masculins touche environ 50 000 nouveaux cas par an.
En même temps, cette odieuse maladie coute la vie à près de 8 000 victimes chaque année.

Apparemment, ce cancer avance masqué comme il reste asymptomatique dans la plupart des cas.
Notamment, les médecins peuvent diagnostiquer ce cancer à l’occasion d’un bilan ou pendant un dosage du PSA.

Les premiers symptômes


En effet, le cancer de la prostate en évoluant peut causer des symptômes mécaniques liés à la compression de l’urètre.

Dans ce sens, ces premiers symptômes se manifestent au moment où la prostate augmente de volume.
Apparemment, l’Institut Curie affirme que les besoins fréquents et/ou urgents d’uriner représentent des symptômes à prendre au sérieux.

En même temps, le patient peut rencontrer une difficulté à uriner, ressentir une douleur en urinant et même saigner.
Notamment, besoin de pousser, miction difficile, jet d’urine faible et une sensation de ne pas avoir complètement vidé sa vessie.

Des fractures osseuses


En même temps, cette maladie peut également provoquer des troubles sexuels comme les dysfonctions de l’érection, et des éjaculations douloureuses.

Par la suite, en s’étendant, le cancer provoque également des douleurs au niveau des os du dos, du bassin et des jambes.
En même temps, la tumeur provoque une grosse fatigue et une perte de poids remarquable sur le patient.

Apparemment, le diagnostic de cancer de la prostate se confirme par une analyse histologique de la glande prostatique par biopsies.
Notamment, la fondation ARC pour la recherche contre le cancer affirme que seuls les cancers métastatiques entrainent douleurs osseuses, des fractures osseuses.