Le 14 mai dernier, Madame Figaro a dévoilé une anecdote surprenante concernant Carla Bruni. Apparemment, lorsqu’elle était Première dame, un grand couturier l’avait recalé.

Dans les années 90, la maman de Guillia faisait partie des plus grands mannequins vedettes des podiums de la haute couture. À cette époque, la jeune femme était très bien entourée et était l’égérie de Versace.

Carla Bruni, une grande célébrité


Malgré le temps qui passe, Carla Bruni a gardé le contact avec Farida Khelfa, figure des années Palace et proche d’Azzedine Alaïa. Effectivement, ce grand couturier avait fait décoller la carrière de bon nombre de jolies jeunes femmes des années 1980. Apparemment, c’est à cause de lui que Naomi Campbell a fait la Une des magazines et est devenu une star. Cette dernière le surnomme même « mon papa ». Bien évidemment, ce couturier pouvait aussi se montrer blagueur et très direct.

Ce 14 mai dernier, Madame Figaro a mis sur la table une anecdote qui concerne le couturier et Carla Bruni. En effet, après avoir percé dans le monde de la musique, Carla Bruni est tombée amoureuse de Nicolas Sarkozy. Un homme qui vient tout juste de vivre un divorce difficile avec son épouse Cécilia. Une idylle qui a fait couler beaucoup d’encre. Par la suite, l’ex-mannequin est devenu première dame et arbore les tenues les plus vertigineuses en compagnie de Nicolas Sarkozy lors de ses déplacements officiels.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Carla Bruni (@carlabrunifan)

Azzedine Alaïa snobe la première dame


Pour avoir les plus belles tenues, Carla Bruni a donc fait appel à ses amis couturiers. En effet, les couturiers lui avaient envoyé leurs créations contrairement à Azzedine Alaïa. Apparemment, ce dernier ne veut rien faire pour la première dame. « Première dame ou pas, elle n’a qu’à se déplacer dans mon atelier. Ce n’est pas moi qui dois envoyer de coursier », lance-t-il.

Carla Bruni a vu le jour en 1967 à Turin dans une riche famille d’industriels. Ainsi, elle avait passé sa jeunesse dans le château familial de Castagneto Po. À cette époque, c’était son père qui était aux commandes de l’entreprise qui a fait la fortune de sa famille. De son côté, sa maman Marisa Borini était pianiste. Vraisemblablement, Carla est la sœur de la comédienne Valeria Bruni Tedeschi. Du haut de ses 6 ans en 1973, sa famille déménage à Paris pour échapper au terrorisme des Brigades rouges. Cependant, en 1996, avant sa disparition, Alberto Bruni Tedeschi annonce à sa fille qu’il n’est pas son père biologique. Son vrai père n’est autre que Maurizio Remmert.

À seulement 19 ans, elle devient mannequin pour l’agence City Models et a eu une carrière fulgurante. Hélas, elle quitte ce monde pour se consacrer à sa passion, la musique. Carla Bruni avait grandi dans un monde où la musique avait une place très particulière. Quand elle avait 9 ans, elle avait reçu comme présent une guitare. Chose qui est devenue son instrument phare.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Carla Bruni (@carlabruniofficial)