Carla Bruni, ex-première dame de France se fait entendre alors qu’elle affirme sa nature protectrice envers l’ex chef d’État.

Le festival de Cannes a été émotionnellement chargé pour la Carla Bruni

Pour elle, le festival de Cannes a été plutôt mouvementée. En effet, elle a fait le buzz plusieurs fois durant cet événement. Notamment lorsque l’ex-première dame a sorti sa cigarette électronique de son sac et a fumé un bon coup sur le mythique tapis rouge.

Le lendemain, elle a marqué la salle de cinéma en fondant en larmes devant la projection du film Les Amandiers. C’est œuvre de sa sœur Valeria Bruni-Tedeschi, tellement elle l’a bouleversé. Mais cette fois, elle lâche des paroles marquantes à destination de toute concurrentes pour son cher mari.

Carla Bruni, une femme à fort caractère

15 ans de relation, c’est beaucoup pour deux personnes avec un tempérament comme ces deux-là. Leur rencontre en 2007 lors du dîner de Jacques Séguéla a construit les bases de leur amour. Avant le chef d’Etat, Carla Bruni a déjà connu nombre d’autres hommes dont Raphaël Enthoven, le père leur fils Aurélien, à tel point qu’elle ne réfute même plus la réputation de polyandre que lui attribue certains médias.

Elle affirme même en 2008 que « le désir brûlant dure deux à trois semaines. Je suis monogame de temps en temps, mais je préfère la polygamie et la polyandrie ». Puis, sa rencontre avec Nicolas Sarkozy lui a fait changer radicalement de personnalité.

L’ex-première dame montre son côté possessif

Des paroles lourdes allant droit au but, comme on peut s’attendre venant de l’ancienne résidente de l’Elysée. Son comportement qu’elle qualifie  » d’impétueux » combiné à l’ouragan d’émotions qu’elle a traversé au festival lui a donné la force de passer un message clair à toutes ses concurrentes mais aussi à son mari dévoué.

Pour le protéger, Carla Bruni est prête à en venir aux mains. « L’extermination serait absolue et immédiate, suivie de l’intimidation de l’être aimé à grand renfort de menaces et de coups. Et ça, mon mari, il le sait ! » a réaffirmé le magazine France Dimanche. Quand Carla Bruni parle, il faut toujours la prendre eu sérieux. En effet, elle n’est pas du genre à plaisanter.