En apprenant quelques confidences sur son cauchemar, la princesse Caroline de Monaco aurait « pitié » de Charlène de Monaco. Dans ce sens, malgré les tensions qui règnent entre les deux femmes, la sœur aînée du prince Albert affiche compassion. En même temps, le traitement de la maman de Jacques et Gabriella risque de durer encore de très nombreuses années.

Charlène de Monaco de retour


En effet, après huit longs mois d’exil forcé en Afrique du sud, la première dame monégasque retourne finalement sur le Rocher.
Dans ce sens, l’épouse du prince Albert se retrouve dans l’incapacité de voyager faute d’une infection de la sphère ORL.

En même temps, la maman de Jacques et Gabriella subit une succession d’interventions chirurgicales durant son long séjour à l’hôpital.
Par la suite, l’état de santé de la princesse Charlène de Monaco s’améliore un moment avant d’empirer de nouveau.

Notamment, le prince Albert de Monaco affirme que la convalescence de son épouse va prendre un bon bout de temps.

Confidence sur son cauchemar


En effet, Frau Im Spiegel rapporte que cette maladie représente pour la princesse Charlène de Monaco un véritable cauchemar.

Dans ce sens, Caroline de Monaco aurait « pitié » de Charlène et prend la décision radicale de la ménager.
En même temps, tous ceux qui font partie de l’entourage de la première dame malade évitent de la tracasser au quotidien.

Par ailleurs, une jeune femme souffrant de la même maladie livre des confidences troublantes concernant cette infection ORL étendue.
Apparemment, cette autre patiente dans une situation similaire confie que la plupart des gens ne connaîtront jamais cette douleur et souffrance.

Caroline de Monaco « pitié » de Charlène


En effet, la jeune femme raconte ces deux années de traitement faute de cette pathologie des espaces osseux de son visage.

Par la suite, elle vit avec des tubes dans ses tympans pour éviter une fuite du liquide dans les oreilles.
De plus, malgré ces six années de galère, l’état de santé de cette jeune femme va demeurer à jamais fragilisé.

Apparemment, il suffit d’un seul mal de tête pour que cette victime d’infection ORL retombe dans les mains des spécialistes
Par conséquent, Caroline de Monaco aurait « pitié » de Charlène qui doit traverser cette sombre période devant le public.