Face à la crise mondiale du coronavirus et les désastres économiques qui s’en s’ont suivis, Philippe Etchebest hausse le ton. Il lance un gros coup de gueule contre ceux qu’il juge apte à agir en cette période.

Le chef de « Cauchemars en cuisine » interpelle l’Etat sur les menaces qui planent sur les restaurants. Un appel qu’il espère efficace mais néanmoins violent pour certains.

Les craintes du chef Etchebest concernant le coronavirus


Alors que l’année 2020 vient de débuter, un virus inconnu se répand en Asie et il lui faut juste quelques mois pour atteindre la France. Le président Emmanuel Macron et le gouvernement prennent les mesures nécessaires pour endiguer la propagation du coronavirus, mais le confinement est décrété à partir du 18 mars.

Au début, le chef Philippe Etchebest suit les consignes à la lettre, mais constate très vite les retombées néfastes du confinement sur l’économie. Les restaurants sont paniqués et leur avenir est plus qu’incertain après avoir été fermés pendant plus de trois mois. Une seconde vague de contamination pointe pourtant le bout de son nez après un déconfinement partiel et les restaurants pourraient ne plus y survivre.

Philippe Etchebest clame sa colère !


Même avec le port obligatoire du masque, le comportement de certains n’a pas permis d’endiguer la pandémie. Le risque d’un autre arrêt du secteur de la restauration fait exploser Philippe Etchebest dans une interview qu’il avait accordée sur Sept à Huit.

Le chef déclare : « ce serait terrible. S’ils le font, ce serait du suicide. Un carnage » quand il aborde la possibilité d’une autre vague de confinement. Son restaurant avait perdu près de 400 000 euros pendant les trois mois de confinement, mais il songe avant tout aux petits restaurants. Ces derniers méritent une aide plus conséquente de la part de l’Etat selon lui. Mais les mesures prises ne vont pas dans ce sens. Le secteur de la restauration est au bord de la rupture pour Philippe Etchebest et ne tiendra pas longtemps.