Céline Dion est accusée de satanisme récemment par un homme d’Église. Elle enchaine les échecs alors qu’elle prévoit de retourner sur scène. Cela en rapport avec sa ligne de vêtement.

Céline Dion accusée de satanisme, un homme d’Église se confie

Effectivement, l’annonce de la collection de Céline Dion pour enfant unisexe suscite énormément de débats. Surtout au sein de National Catholic Register. La diva québécoise se fait attaquer par les prêtres. John Esseff, un prêtre se confie.

L’homme d’Église affirme lors de sa prise de parole que cette ligne de vêtement révèle d’un caractère démoniaque. À souligner que cette ligne de vêtement se crée dans le but de libérer « les enfants des rôles traditionnels de garçon/fille ».

De ce fait, la réplique du prêtre reste claire. L’existence de genre, garçon ou fille, se révèle de façon naturelle. L’affirmation d’aucune différence vient du satanisme affirme-t-il. Il s’agit d’un mensonge initié par le diable afin de semer une discorde.

Le terrible échec de Céline Dion

À cause de sa maladie, Céline Dion met entre parenthèses sa carrière et prend soin d’elle. En retrouvant la forme, elle se prépare pour son retour sur scène. Cependant, une autre mauvaise nouvelle surgit. D’ailleurs, Céline Dion est accusée d’avoir participé à un stratagème du diable.

Pour en dire plus sur son échec professionnel, le magazine Voici fait état de son souci dans ses colonnes. Dans son article de 11 mars, l’hebdomadaire apporte des réponses sur la question d’un des fans de la chanteuse québécoise.

L’admirateur de Céline Dion s’interroge sur la marque de vêtement de la chanteuse. Elle lance une ligne de vêtement pour enfants, mais surtout pour enfants unisexe. Le fan en question se demande si la marque avec un nom « débile » connait un succès.
Mais l’échec de cette collection reste flagrant.

Les résultats d’une investigation approfondie

Pour répondre aux fans de la chanteuse, la rédaction de Voici mène leur investigation. En effet, pour en savoir un peu plus sur cette marque, le magazine consulte la page Instagram de CELINUNUNU. Un nom qui sonne un peu saugrenu.

La dernière publication date de 65 semaines. D’ailleurs, après avoir poussé un peu plus sur leur enquête, la rédaction de l’hebdomadaire affirme que le lien en bio la dirige vers un lien qui ne correspond pas à la ligne de vêtement.

Cependant, l’avis de John Esseff affirme que la ligne de vêtement de Céline Dion, accusée de satanisme, existe pour récolter d’argent.