Loin du palais royal, le chantage du prince Harry et de Meghan Markle pour la reine surprend tout le monde. Les voilà dans un autre pays, dans l’Etat de la Californie avec leurs deux enfants, Archie et Lilibet. Aucun membre de la famille royale n’ont encore vu le second enfant du prince Harry jusqu’à aujourd’hui.

Le jubilé de Platine


Voilà maintenant deux ans que le duc et la duchesse de Sussex sont partis vivre en Californie. En même temps, les tensions entre eux et le Palais ne se sont pas calmées. Bien au contraire, certains agissements du Prince Harry et de Meghan Markle ont plus ou moins refroidi le Palais.

Cependant, la reine Elizabeth II va fêter son jubilé de Platine cette année. Cette fête est la célébration de ses 70 ans de règne sur l’Angleterre. Il est fort probable que la famille royale se retrouve au complet pour cette occasion.

Le chantage du prince Harry et Meghan Markle, une audacieuse exigence


Le prince Harry et Meghan Markle ne veulent pas se déplacer sans une condition irrévocable. Celle de bénéficier d’une certaine sécurité une fois à bon port, c’est-à-dire une escorte policière. Pour qu’ils acceptent de venir au Palais, la reine doit céder à leur exigence.

Pourtant, malgré l’importance de la famille pour la reine Elizabeth II, la reine ne cède pas. D’un autre côté, le couple de Sussex aurait préparé une plainte contre le gouvernement britannique. Même s’ils ont peu de chance de remporter ce duel judiciaire.

Un chantage émotionnel raté


La reine Elizabeth II n’a vu Archie qu’une seule fois, quant à Lilibet, elle ne l’a jamais vue. Cela peut être un chantage assez osé et vicieux compte tenu des circonstances. Dan Wood, un spécialiste de la famille royale en parle dans le Daily Mail. Il affirme qu’user de ses enfants pour faire céder sa grand-mère est de la bassesse d’un tout autre niveau.

L’observateur de la famille royale déclare que le petit frère du prince William est bien l’exact opposé de sa grand-mère. C’est-à-dire qu’Elizabeth II a réduit ses prises de parole mais a plutôt enchéri dans ses actes. Le couple userait de chantage affectif pour faire céder la reine.

Par ailleurs, cette condition mais aussi cette plainte ne seraient rien d’autres qu’une autre tentative de rester loin du Palais.