Chantal Goya en deuil suite à la disparition d’un ami proche se retrouve face à une autre mauvaise nouvelle. Dans ce sens, celle qui partage la vie de Jean-Jacques Debout subit une difficulté financière à l’âge de 80 ans. En même temps, la célèbre artiste tient à rendre hommage à ce collègue et ami proche disparu malgré ses déboires.

Chantal Goya en deuil


En effet, Jean-Jacques Debout et Chantal Goya en deuil n’hésitent pas à partager leur grande peine avec les fans sur Instagram.

Dans ce sens, la disparition de leur grand ami le chorégraphe Arthur Plashaert représente une perte douloureuse pour le couple.
Apparemment, ce collègue qui vient de rejoindre les étoiles a chorégraphié tous les grands spectacles de l’artiste.

Par conséquent, elle souhaite lui rendre hommage sans oublier de mentionner particulièrement la famille du défunt face à cette sombre épreuve.
En même temps, la chanteuse rajoute une photo l’affichant avec son mari et son chorégraphe pour illustrer ce message émouvant.

Une mauvaise nouvelle


En effet, à 80 ans, Chantal Goya en deuil doit faire face à des difficultés financières ces dernières années.

Dans ce sens, le couple se retrouve condamné à dix-huit mois de prison avec sursis et à 20 000 euros d’amende.
Apparemment, la justice condamne la chanteuse et son mari pour près d’un quart de million d’euros d’arriérés d’impôts en 2007.

En même temps, une rumeur l’affirmant sans domicile fixe circule dernièrement en raison de ses problèmes d’argent.
Par conséquent, la célèbre artiste décide de rétorquer à ces rumeurs en affirmant que ses problèmes d’argent n’ont aucun sens.

Chantal Goya SDF


En effet, Chantal Goya balaye cette folle rumeur dans le cadre d’une interview accordée au magazine France Dimanche.

Dans ce sens, la célèbre chanteuse de 80 ans tient à préciser que ni elle ni son mari n’est SDF.
Apparemment, le couple n’a tout simplement pas souhaité renouveler le bail de son appartement, situé au cœur de Pigalle.

Par ailleurs, la grande artiste prend la décision de vivre avec sa fille Clarisse par choix et non par nécessité.
Notamment, Chantal Goya offre cette réponse sans détour pour mettre un terme à cette rumeur l’affirmant sans domicile fixe.