Dès sa première entrée au Palais princier monégasque, une rumeur à propos de son mariage laisse Charlène de Monaco anéantie. En effet, cette grande étreinte empêche la princesse de s’épanouir pleinement dans cette union avec le prince Albert de Monaco. Par ailleurs, cette situation peu plaisante pourrait représenter la raison de cet épuisement physique mais surtout morale dont elle souffre.

Cette rumeur blessante, Charlène de Monaco anéantie


En effet, l’épouse du prince Albert de Monaco fait l’objet d’une rumeur embarrassante depuis son premier jour au palais.

Apparemment, tout de suite après leur mariage, la famille princière harcelait la première dame de Monaco pour porter un enfant.
En d’autres termes, ils veulent s’assurer que la première dame pourrait leur apporter « un héritier à la couronne monégasque ».

Par ailleurs, un bruit de couloir sème la pagaille par rapport au fait que la princesse ne pourrait remplir cette mission.
Cependant, Charlène de Monaco anéantie par cette affreuse rumeur avait pris énormément de temps avant de finalement tomber enceinte.

Une énorme pression sur les épaules de la princesse


Effectivement, lorsque nous devons faire nos preuves dans de telles conditions, peu probable que l’on puisse avoir une chance de réussir.
Par conséquent, Charlène de Monaco anéantie par cette grosse pression qui pèse lourd sur ses épaules ne tombe pas enceinte.

Dans ce sens, une spécialiste des têtes couronnée européennes Coryne Hall nous rapporte cette épreuve dans la vie de la princesse.
Notamment, sur The Express elle déballe toute cette pression de la part de la famille princière pour obliger à enfanter.

Par ailleurs, cette grande observatrice avait écrit « La reine Victoria et les Romanov : soixante ans de méfiance mutuelle ».

Charlène s’en sort doublement vainqueur


En effet, la belle-mère de la princesse Charlène avait accouché de son premier enfant à neuf mois de mariage.
Par conséquent, cette rapidité de la princesse Grace avait posé problème à l’épouse du prince Albert comme tout le monde la fixait.

Dans ce sens, les observateurs s’attendaient à l’annonce d’une grossesse tout de suite après le mariage comme dans le passé.

Et pourtant, la première dame de Monaco n’avait réussi à tomber enceinte qu’après trois ans et demi de vie commune.
En même temps, l’attente avait porté ses fruits comme elle avait donné naissance à deux héritiers Jacques et Gabriella.