La princesse Charlène de Monaco reste complexée à cause de son mépris de classe. L’ex-compagne du roi de Suède dévoile des précisions concernant la situation. Elle parle d’un côté caché de la vie de la première dame monégasque.

Charlène de Monaco complexée à cause de son mépris de classe


En effet, la première dame monégasque rencontre toujours quelques difficultés lorsqu’elle sort en public. La princesse Charlène de Monaco reste réellement complexée à cause d’une situation gênante pour elle. Évidemment, elle n’apprend donc rien à part la natation. Vera Dillier, l’ex-compagne de Carl Gustave, le roi de Suède livre quelques confidences sur son sujet.

L’experte en tête couronnée connait bien effectivement la princesse Charlène de Monaco. Elles se croisent alors à plusieurs reprises et finissent par bien la percevoir. D’ailleurs, elle rencontre également le Prince Albert avec lequel elle prend des vacances, il y a vingt ans. Ils semblent qu’ils restent en contact.

La première dame de Monaco affronte une dépression à la suite de sa situation


La princesse monégasque reste éloignée sans doute de la principauté pendant un certain temps dernièrement. L’épouse de Prince Albert de Monaco suit en réalité des soins pour épuisement moral et physique. Elle passe donc un moment à la clinique suisse Les Alpes près de Montreux.

D’ailleurs, l’établissement se spécialise dans le burn-out et les maladies en référence à l’addiction. Cette proche dévoile que Charlène de Monaco vit un réel tourment au Palais. Elle mentionne qu’elle se trouve vraiment mal à la cour qu’elle finit par devenir dépressive.

Vera Dillier dévoile des informations concernant la princesse monégasque et son ressenti


L’ex-compagne du roi de Suède indique qu’il demeure nécessaire de se rappeler son tourment avant de la pointer du doigt. Les photos de ses cheveux rasés témoignent certes de l’obscurité dans son âme. Cela démontre bien sûr un grand signe de désespoir en elle. En effet, Vera Dillier lance ces aveux pendant un entretien avec le magazine italien Oggi.

Elle déclare également que demeurer une princesse et l’épouse de monarque ne reste pas une activité simple. L’ancienne compagne du souverain de Suède dévoile et insiste que ce travail reste vraiment difficile. Elle rajoute que cette pauvre femme ne supporte plus d’endosser son rôle. De plus elle vient d’une famille modeste et n’apprend pas d’autre chose à part la natation. De plus, Charlène de Monaco n’entame pas des études dans le temps.