La princesse Charlène de Monaco déraille et a donc besoin d’aide pour soigner sa maladie. Il annonce récemment qu’une spécialiste d’Oxford lui apporte son soutien pour lutter contre le mal qui l’habite encore. Un hebdomadaire révèle les informations concernant la prise en charge que la princesse monégasque reçoit loin de sa famille.

Charlène de Monaco déraille et a besoin d’une meilleure prise en charge


La première dame de Monaco lutte des mois contre une maladie qui l’affaiblit de jour en jour. Elle suit des traitements en Suisse loin de sa famille pour un épuisement moral et physique. Charlène de Monaco déraille complètement. De ce fait, une spécialiste en santé mentale d’Oxford intervient pour apporter son aide. La princesse monégasque a déjà regagné Monaco, mais elle n’a pas encore repris toutes ses forces.

Le magazine Daily Mail parle de la princesse Charlène de Monaco dans ses colonnes. L’hebdomadaire livre les informations concernant le traitement qu’elle reçoit pendant son passage dans la Clinic les Alpes. Cette fois-ci, la crise conjugale n’a pas sa place dans le magazine, mais justement son séjour à Montreux en Suisse. L’établissement se spécialise dans le traitement des addictions et la santé mentale.

L’épouse du Prince Albert de Monaco suit un traitement dans un Clinic spécialisé pour addictions et santés mentales


La princesse monégasque suit précisément quatre mois de traitement loin de sa famille et de Monaco. Aucune précision sur la maladie ne sort pas donc. Toutefois ils annoncent juste qu’elle se bat contre l’épuisement physique et moral. La dépression prend des forces donc auprès de Charlène de Monaco. Selon l’information annoncée concernant l’établissement où elle se soigne, ça semble plus plausible.

D’ailleurs, sa regrettée belle-mère, la princesse Grace lutte contre cette maladie également comme confirmée par sa biographe. La princesse Charlène de Monaco retourne sur le Rocher depuis son traitement terminé et continu à suivre l’évolution de son état. Elle compte sur le soutien d’une experte de 30 ans comme Topes Calland, un gourou mental.

Charlène de Monaco qui déraille compte effectivement sur l’aide d’une experte d’Oxford


La première dame de Monaco, la princesse Charlène compte sur l’aide de la spécialiste diplômée d’Oxford âgée de 36 ans. Cette dernière facture des frais quotidiens de 12 000 euros pour apporter son aide. Les riches lui demandent de l’aide lorsqu’ils déraillent ou demandent la paix familiale.

D’autre part, la clinique comptent jusqu’à 27 chambres et suites pour accueillir du monde. Le magazine Bild mène son enquête et livre que les chambres et suites peuvent recevoir des gens normaux. En effet, tout le monde peut louer pour 800 euros la nuit sans le forfait traitement. Ça s’élève donc à 45 000 euros la semaine.