Charlène de Monaco insomniaque réussit à surmonter cet énorme souci qui fragilise son état de santé suite à un traitement. Dans ce sens, ses quelques mois de thérapie en isolement au sein de cette clinique spécialisée en Suisse apporte ses fruits. En même temps, la maman de Jacques et Gabriella n’utilise plus de somnifères mais les remplace par des méthodes naturelles.

Charlène de Monaco insomniaque


En effet, le magazine Intimité nous expose quelques hypothèses pour expliquer les raisons rendant la princesse Charlène de Monaco insomniaque.

Dans ce sens, la publication affirme que les troubles du sommeil possèdent différentes origines en fonction de la personne victime.
Notamment, Intimité affirme que les avances ou retards de phase provoquant ce trouble fragilisant le patient proviennent d’une base génétique.

En même temps, le magazine déclare également que d’autres facteurs peuvent favoriser une désynchronisation de l’horloge interne aboutissant au trouble.
Apparemment, parmi ces facteurs affectant la synchronisation nous pouvons citer les différentes maladies comme la dépression, l’anxiété ou également le cancer.

Une thérapie de quelques mois en Suisse


En effet, après ces quelques mois de thérapie dans un institut spécialisé Charlène de Monaco insomniaque se porte beaucoup mieux.

Dans ce sens, cette clinique Les Alpes nichée les montagnes proches de la ville de Montreux, en Suisse la sauve.
Apparemment, l’état de santé de la maman de Jacques et Gabriella semble s’améliorer après son traitement de quelques mois en Suisse.

Notamment, le magazine allemand Bild nous parle de cet établissement splendide, serein et paisible qui s’occupe de la première dame.
Par ailleurs, la clinique propose des méthodes totalement naturelles pour aider la patiente à surmonter son état d’épuisement généralisé.

Son traitement choc


En effet, la première dame de Monaco prend de la mélatonine et des plantes comme complément alimentaire à libération prolongée.

Dans ce sens, le magazine Voici balance l’année dernière sa dépendance depuis neuf ans à un dangereux cocktail de somnifères.
Notamment, une source proche confirme cette affirmation en avouant que cette dépendance provient de la consommation abusive des anti-douleurs.

Apparemment, l’ancienne nageuse prend l’habitude de consommer ces cachets pour soigner une vieille blessure datant de ces compétitions de l’époque.
Par la suite, la princesse Charlène de Monaco souffre d’un trouble du sommeil et développe également une dépendance aux somnifères.