Son titre et ses responsabilités en tant que princesse rend Charlène de Monaco jalousée par tellement d’autres femmes dans la principauté. Dans ce sens, depuis le début de sa relation avec le prince Albert de Monaco, Nicole Coste ne l’apprécie pas. De plus, quand la première dame de Monaco doit suivre un traitement à l’étranger, elle profite pour s’incruster au palais.

De bonnes occasions de fête


En effet, le 14 mars dernier pour le 64ème anniversaire du prince souverain du Rocher reçoit une surprise de son épouse.
Dans ce sens, Charlène de Monaco jalousée rentre au pays pour cette occasion qu’elle ne veut strictement pas manquer.

Notamment, comme elle ne peut pas assister au 7ème anniversaire des jumeaux, elle tient à assister à celui de son mari.

En même temps, la thérapie de quelques mois à Zurich apporte ses fruits même si elle n’est pas totalement rétablie.
Apparemment, la première dame va continuer sa convalescence sur le Rocher le temps de surmonter totalement son épuisement.

Nicole Coste s’incruste


Par ailleurs, un détail trouble les observateurs concernant la célébration de ce 64ème anniversaire du prince souverain du Rocher.
Dans ce sens, sa chère et tendre épouse Charlène de Monaco manque de poster un message pour cette journée spéciale.

Par la suite, les rumeurs concernant des frictions au sein du couple princier recommencent à circuler malgré les apparences.

En même temps, Nicole Coste quant à elle adresse un message pour le prince Albert le jour de son anniversaire.
Notamment, elle écrit « joyeux anniversaire Albert, le monde te connaîtra comme le loyal, le digne, le roi ».

Charlène de Monaco jalousée


En effet, l’expert concernant les têtes couronnées, Bertrand Deckers affirme Charlène de Monaco jalousée par un bon nombre de femmes.
Dans ce sens, il exprime son avis dans le cadre de l’émission Touche pas à mon poste diffusée sur C8.

Notamment, ces femmes envieuses estiment que la première dame ne répond pas convenablement aux attentes face à ses responsabilités.
Par ailleurs, naturellement elles se sentent tout à fait capables de gérer la situation si elles se retrouvent à sa place.

Par conséquent, toute cette pression provoque chez la maman de Jacques et Gabriella une dépression nerveuse qu’elle n’arrive pas à surmonter.